25 janvier 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

AFFAIRE SENAT RDC: LES FEMMES DE L’AFDC-A LEGALISTE MONTENT AUX CRÉNEAUX

3 min read

Malgré les mots du rapporteur de la chambre haute du parlement RDC diffusés sur la RTNC hier le 05 mai dans le journal de 20h, mots qui ne faisaient que tenter guérir une plaie qui parrait encore très saignante et profonde logée au coeur de la femme congolaise en ce net moment par rapport aux propos qualifiés «déplacés» du Président du Sénat, les voix ne cessent de s’élever contre «cette humiliation» faite à la sénatrice Bijoux Goya qui désormais représente l’image de la femme congolaise au Sénat, à en croire à plusieurs tons des mouvements associatifs du genre déjà élevés par rapport à cet incident lors d’une séance plénière pendant laquelle le Président du Sénat Alexis Thambwe Mwamba aurait provoqué dans ses propos alors qu’il devrait fournir des réponses par rapport à une question lui posée par sa collègue Sénatrice Bijoux Goya sur l’utilisation des fonds alloués pour la réhabilitation de l’hémicycle du Sénat.

Disons donc, selon une déclaration faite par les femmes de L’AFDC-A, parvenu à votre média, que c’est par le souci de condamner cette nième violation du genre en RDC que les femmes de ce regroupement politique cher au Sénateur Professeur Modeste BAHATI LUKWEBO haussent montent aux créneaux pour appeller à la sagesse et au respect mutuel au sein des institutions de la République.

Pour elles, «De crainte que la désobligeance et l’abus de pouvoir ne s’installent en jurisprudence dans les institutions de la République Démocratique du Congo», elles exigent de «Mr Alexis Thambwe MWAMBA» :

  1. De présenter des excuses publiques à l’endroit de sa collègue Bijoux GOYA Kitenge
    qu’il a publiquement offensée en particulier, et à toutes les femmes congolaises en général ;
  2. De fournir des explications, par voie obligée, à la question soulevée par sa collègue pour répondre au devoir de bonne gouvernance et de redevabilité.

En outre, les femmes de l’AFDC-A exhortent au Président du Sénat, en leur qualité de mères disent-elles, à adopter l’humilité comme mode de vie, à lire les saintes écritures pour qu’il en soit édifié.

Ainsi, elles font référence à la bible dans le livre de Proverbes 18,12 qui stipule: « Avant la ruine, le coeur de l’homme s’élève , mais l’humilité
précède la gloire ».

Après avoir demandé au Président de la République, Chef de l’Etat et Garant du bon fonctionnement des institutions de la République, Félix Antoine TSHISEKEDI et au Procureur général près la cour de cassation de suivre de près ce dossier, les femmes de L’AFDC-A recommandent au Front Commun pour le Congo, FCC, plateforme politique du Président du Sénat Alexis Thambwe Mwamba, « d’organiser des séances d’éducation civique à l’endroit de ce dernier qui n’est pas à son premier forfait, sinon de veiller à la qualité des
personnes à recommander dans les institutions étatiques, le sénat étant une institution prestigieuse.»

Enfin, les femmes de L’AFDC-A demandent aux congolais et congolaises, toutes tendances confondues, particulièrement ceux qui luttent pour l’établissement de l’équité du genre en République Démocratique du
Congo, de se saisir du dossier et d’opposer une forte riposte à ce nième cas de violence
basé sur le genre.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed