9 mars 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Après leur interpellation vendredi dernier, 93 partisans de Ne Mwanda Nsemi ramenés dans leurs milieux d’origine

3 min read

Par contre, 45 autres personnes sont retenues à l’l’IPKIN pour approfondir les enquêtes.

Quatre vingt-treize “partisans” de M. Zachari Badiangela, très célèbrement connu sous le nom de Ne Mwanda Nsemi à Kinshasa et dans le Kongo central, ont été ramenés dans leurs milieux naturels, après l’opération d’interpellation collective des éléments de la Police nationale congolaise (PNC), menée le vendredi 24 avril dans la résidence de ce dernier, située au quartier Ma Campagne de la commune de Ngaliema. L’annonce a été faite par le ministre de l’Intérieur et Affaires coutumières, Gilbert Kankonde, au sortit d’une réunion d’évaluation de ladite opération hier lundi à la Primature, sous la direction du Premier ministre Sylvetre Ilunga Ilunkamba.

“Par contre, 45 autres personnes ayant subi un interrogatoire serré à l’Inspection provinciale de la Police de Kinshasa (IPKIN), y sont encore rentenues pour approfondir les enquêtes”, ajoute le patron de la Territoriale en RD Congo. Cependant, l’Udps Gilbert Kankonde dit tout ignorer du statut des personnes interpellées le vendredi dans la résidence familiale de celui que plus d’un resssortissant du territoire de Luozi appelle affectueusement “Tata Nlongi”, ou “Nkaka”. ?Je ne sais pas si ce sont ses partisans en tant que que BDM ou ses adeptes en tant que mouvement mystico-religieux Bundu Dia Kongo (BDK)?, se confesse le ministre de l’Intérieur du Gouvenrment central.

Toutefois, Gilbert Kankonde explique qu’il a été question, au cours de cette réunion d’hier lundi 27 avril autour du Premier ministre, il a été question de procéder à l’évaluation de l’opération sus-indiquée. L’exerice, dit-il, a consisté en l’audition de différents rapports des officiers de la PNC ayant mené ladite opération. ” Nous avons évalué tout ce qui s’est passé depuis son [Ne Mwanda Nsemi] interpellation, sa présentation devant le Procureur général qui avait émis le mandat d’amener ainsi que la synthèse des interrogatoires des Officiers de la police judiciaire (OPJ) tant du Parquet civil que militaire, impliqués dans cette opération d’interpellation “, renchérit Gilbert Kankonde.

En ce qui concerne la situation particulière de Ne Mwanda Nsemi, le ministre de l’Intérieur, dans son compte rendu de la réunion d’évaluation dhier, n’a fait aucune allusion. Le leader du BDM serait-il encore dans la capitale ? Ne Mwanda Nsemi serait-il relégué dans son Luwozi natal? Mystère ! Car, les participants à la réunion d’hier sont tous restés sous le linceul de silence.

Autour du Premier ministre, se sont retrouvés, outre Gilbert Kankonde, d’autres membres du Gouvernement. A savoir le Ministre des Droits Humains, le Ministre des Droits humains André Lite Asebea et son collègue des Relations avec le Parlement, Deo NKusu, Kunzi. A ces autorités civiles, se sont ajoutés le Commissaire général de la Pnc, Dieudonné Amuli Bahigwa, le Directeur général de l’Agence nationale des renseignements (ANR) Justin Inzun Kakiak et le Commissaire Provincial de la Police Ville Kinshasa, Sylvano Kasongo Kitenge.

Grevisse Kabrel

MC/NOTABILITECD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed