11 avril 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Bukavu : Face à la recrudescence de l’insécurité, le parti Ecide de Martin Fayulu hausse le ton

3 min read

Le secrétaire exécutif du parti politique de l’opposition Ecide, Engagement pour la Citoyenneté et le Développement dénonce l’impuissance de l’autorité compétente à mettre fin à l’insécurité dans la ville de Bukavu.

Selon Cikuru Mudosa, il ne se passe plus un seul jour sans que des cas d’assassinat, de meurtre et de cambriolage ne soient rapportés ça et là dans la ville.

Notre source regrette que tous ces forfaits sont commis dans des endroits situés à côté des postes de police.

Le fédéral de l’Ecide dénonce aussi le fait que ces présumés bandits et auteurs de l’insécurité dans la ville commentent leurs forfaits pendant le jour sans qu’aucune mesure ne soit prise par l’autorité compétente pour démanteler ces réseaux criminels qui endeuillent la ville .

Cikuru Mudosa regrette aussi le fait que certaines enquêtes n’aboutissent toujours pas aux résultats escomptés et les bandits continuent à opérer sans être inquiétés.

Ce n’est pas possible ce qui se passe dans la ville. Et au lendemain de tous ces drames la vie reprend comme si rien ne s’était passé ” martèle cikuru Mudosa.

Le fédéral de l’Ecide s’interroge par ailleurs qui dirige réellement la ville de Bukavu.
Les domiciles sont attaqués les jours pendant cette période de couvre couvre-feu lié covid 19 alors que seule la police et l’armée sont supposés être dehors au-delà pendant ces heures là ” s’inquiète le fédéral de l’ Ecide.

Il ya lieu de denoncer la complicité des certains éléments de l’ordre dans la recrudescence de l’insécurité à bukavu, déclare t-il.

Le secrétaire exécutif de l’Ecide propose le renforcement du pouvoir des cadres de base Càd les chefs d’avenues, les chefs de cellules, les chefs de quartier ainsi que les bourgmestres.
Qu’ils soient dotés de moyens minimum pour la surveillance et l’alerte à chaque moment où l’on signale un cas suspect d’insécurité ” déclare t-il.

Cikuru Mudosa demande aussi au ministre provincial de l’intérieur et sécurité de signer un arrêté qui exige à toutes les familles d’accueil de déclarer auprès des cadres de base leurs visiteurs.
Ces cadres de base pourraient passer régulièrement dans des familles d’accueil pour constater si cette mesure de l’autorité est mise en application ” suggère notre source.

Il propose aussi la création de ce qu’il appelle le comité local de tranquillité des quartiers cltk en sigle qui bénéficieront d’un accompagnement de la police dans l’organisation des patrouilles mixtes. Objectif, veiller sur la sécurité pendant la nuit, ajoute le secrétaire exécutif de l’Ecide.

Cikuru Mudosa plaide aussi pour une prime spéciale à toute personne qui dénoncerait un présumé bandit mais aussi d’assurer sous le sceau de l’anonymat la protection du dénonciateur des représailles des auteurs de l’insécurité.

Il propose aussi l’organisation des bouclages réguliers dans des quartiers réputés chauds ou suspects de la ville de bukavu.

Enfin, il plaide pour la mise sur pied d’un mécanisme d’alerte générale pendant une période donnée en déployant jours et nuits des éléments de l’ordre à chaque 500 mètres des entrées d’une rue, d’une avenue ou d’un quartier et sur les artères principales.

Landry Bigabwa

NOTABILITECD.info 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Creats by by EVOLUDIA ASBL.