16 janvier 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Bukavu : la meilleure manière de lutter contre la Covid-19 est de sensibiliser la population au lieu de fermer différents services importants ( Bienvenu Yumbi).

3 min read

La ville de Bukavu au sud-kivu compte aujourd’hui 35 cas positifs de coronavirus virus, 6 décès et 3 guéris. Face à cette situation, l’autorité provinciale a pris une série de mesures notamment le confinement de la commune d’Ibanda pour identifier les cas contacts. Ces mesures ont suscité des réactions des acteurs sociaux et politiques. C’est le cas de M. Bienvenu Yumbi, cadre du PANADER, qui estime les autorités n’ont pas pris le temps d’étudier comment procéder et aboutir à une meilleure lutte qui devrait impliquer tout le monde.

“Je n’avais jamais compris pourquoi on avait décidé si vite sans une étude préalable sur la fermeture des restaurants, bars, églises, des écoles et des universités lorsque ces endroits n’exposaient pas, à mon avis, des gens autant que dans les marchés, dans des regroupements des gens dans certaines places publiques, telles que, pour le cas de Bukavu par exemple, des marchés de Bukavu, Muhanzi le long de l’HPGR, le transport en commun”, dit-il.

Il rassure avoir eu le temps de faire une tour à Kamagema à Panzi le lundi ( jour du début de confinement de la commune d’Ibanda) et avait constaté que, par peur d’être interpellé, les gens ont mis en arrêt toute activité économique sans comprendre exactement pourquoi, mais il y avait dans la rue un entassement de la population finalement qui les exposaient davantage.

Pour cet acteur politique, la meilleure façon de protéger la population et de lutter efficacement contre cette maladie à corona virus serait, de préférence voire souhaitable, de bien sensibiliser celle-ci (population) et l’amener à s’approprier consciemment et sans contrainte des mesures barrières et de sécurité individuelle. Il cite l’exemple des restaurants qui devait exiger non seulement les clients à se laver les mains à l’entrée mais également se faire contrôler à la température et dans une certaine mesure, se rassurer qu’une table réservée pour 6 ou 8 personnes n’accueille que 3 personnes.

“Pour les églises, comme elles ne réunissent pas ses fidèles chaque jour à l’instar de nos marchés, on pouvait exiger aux curés et pasteurs de disponibiliser, chaque dimanche ou selon le programme de prière, autant de thermoflash aux différentes entrées, lavage des mains et port obligatoire des cache-nez pendant tout le temps du culte. Les oreilles resterons ouvertes au-moins pour suivre la parole”, indique Bienvenu Yumbi.

Pendant que les puissantes économies sont secouées par cette crise à plus forte raison, la République Démocratique du Congo, un pays en voie de développement pour ne pas dire un pays sous développé où la balance commerciale est presque nulle, les autorités devraient procéder à l’approche participative.

“Nos dirigeants, nos autorités sont aussi intelligents pour mettre en place leurs propres stratégies de lutte contre la Covid-19, tenant compte des nos réalités, au lieu de copier in extenso les autorités européennes.
Voici que, malgré les nombres de cas des contaminés et des décès enregistrés en Europe, en Amérique, etc, ils sont de plus en plus déconfinés. J’ai suivi le Président Trump ordonner la réouverture des églises et mosquées”, insinue-t-il.

M. Bienvenu Yumbi demande aux autorités provinciales d’adapter les mesures de lutter contre le coronavirus aux réalités de la ville de Bukavu voir de la province du Sud-Kivu pour espérer des résultats escomptés.

LIBRE GL/NOTABILITECD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed