6 mai 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

CE JOUR-LA… 12 avril, comme aujourd’hui…

3 min read

Le 12 avril 2001, décès à Paris, à 66 ans, de Monsieur Augustin Dokolo Sanu (père biologique de feu Sindika Dokolo)

Augustin Dokolo Sanu a été le tout premier africain à créer une banque à capitaux nationaux en Afrique subsaharienne, la Banque de Kinshasa (BK). Il a également été le premier manager du célèbre saxophoniste camerounais, Manu Dibango.

Augustin Dokolo Sanu est né à Sinsu-lez-thysville (Mbanza-Ngungu) en mars 1935. Il fera ses études à l’Ecole Sainte Thérèse de Mbanza-Ngungu, avant d’aller se lancer dans les affaires. Il arrive à Léopoldville et se lance dans le petit commerce, ce qui lui réussit.

Avant l’indépendance, il possède déjà une compagnie de taxis et un dancing réputé à Kinshasa. Vers 1965, il développe une chaîne de magasins (“Magasins Dokolo”) avec des ramifications à l’étranger, notamment en Angola.

En 1968, Augustin Dokolo fait la rencontre de Hanne, une danoise qui travaille en tant que gérante de la pharmacie de la Croix Rouge Danoise au Congo. Elle deviendra sa femme et de cette union naîtront 3 enfants : Manzanza, Sindika et Luzolo.

Augustin Dokolo a créé de nombreuses sociétés qui intervenaient dans des domaines aussi variés que l’agriculture et l’élevage, la pêche, l’exportation du café, l’immobilier, la distribution de biens de consommation, le transport de marchandise, l’imprimerie, les assurances, les mines, la distribution de véhicules… Au total 17 entreprises qui employaient environ 10.000 personnes à travers tout le Zaïre.

Sa réalisation la plus ambitieuse arrive en 1969 lorsqu’il se décide d’investir dans le secteur de la banque : il crée la Banque de Kinshasa (BK). Elle a été la première banque à capitaux nationaux en Afrique subsaharienne, avec un capital initial de 300.000 Zaïres (l’équivalent de 600.000 dollars à l’époque) et qui a atteint 10.474.875 Zaïres en 1983 (plus de 20 millions de dollars US). Pendant plus de 16 ans, la BK réussira à évoluer au gré des contraintes économiques du Zaïre. Elle employait plus de 1.500 personnes dans tout le pays en 1984, grâce à un réseau d’une vingtaine d’agences réparties à travers tout le Zaïre.

Sa “chute” arrive en 1985 : sa banque doit faire face à un accroissement important de ses dettes vis à vis de la Banque Centrale. Ce découvert est principalement constitué des intérêts débiteurs, des intérêts sur intérêts ainsi que des pénalités faramineuses que la Banque Centrale perçoit chaque mois. Ceci pousse Augustin Dokolo à céder de nombreux biens immobiliers afin d’apurer les dettes de la BK envers la Banque Centrale.

Mais à la surprise générale, en février 1986, le Président Mobutu décide que la Banque de Kinshasa soit placée sous gestion administrative. Tous les immeubles cédés en vue de la couverture des dettes sont extournés et la BK est nationalisée et l’intégralité de son patrimoine transféré à une nouvelle banque créée par l’Etat Zaïrois, la Nouvelle Banque de Kinshasa (NBK). Toutes les sociétés de monsieur Dokolo seront aussi cédées à l’UNTZa (Union Nationale des Travailleurs du Zaïre).

Monsieur Augustin Dokolo Sanu ne se remettra jamais de cette spoliation “organisée”. Il tombe malade peu de temps après et restera, pendant longtemps, affaibli. Il décède à Paris le 12 avril 2001.

A retrouver également sur mon blog : www.babunga.alobi.cd
Benjamin Babunga Watuna

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Creats by by EVOLUDIA ASBL.