18 janvier 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Choix de Patricia Nseya : comment Félix a manœuvré pour calmer les extrémistes de l’UDPS ?

3 min read

Face à des camps retranchés au sein du parti, professant chacun un discours aux antipodes des autres, Félix Tshisekedi, assisté par Samy Badibanga, un allié de poids au sein de la majorité présidentielle, a su user de tact pour mettre tout le monde d’accord. Ce qui n’était pas joué d’avance dans un parti comme l’UDPS où l’égo des dirigeants n’est pas le moindre des paramètres. Ça sera donc Patricia Nseya Mulela, Députée nationale élu de Likasi au Haut-Katanga, qui va représenter le parti présidentiel au poste de Premier vice-président de l’Assemblée nationale.

Comment donc le chef de l’Etat a-t-il manœuvré pour aboutir à ce choix, dans un parti qui était si divisé sur la question ? Félix Tshisekedi a fait preuve d’un talent politique remarquable pour, non seulement orienter ses élus et la direction du parti vers une option participative, rejetant la politique de la chaise vide, mais aussi de réunir tout le monde autour du choix d’une candidate susceptible de faire consensus.

Rappelons que depuis l’éviction de Jean-Marc Kabund a Kabund de son poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale, plusieurs camps avaient pris corps au sein de l’opposition. Il y avait, ainsi, d’un côté, le bloc Kabund-Kabuya, qui projetait de boycotter le poste laissé vacant par le président a.i de l’UDPS, menaçant de sanctionner tout député qui se porterait candidat, tout en encourageant Jean-Marc Kabund d’ester en justice contre sa déchéance du bureau de la chambre basse.

Ce bloc en appelait carrément à la fin de la coalition FCC-CAH. De l’autre côté, il y avait le groupe Jacquemain Shabani (président de la commission électorale du parti) et Victor Wakuenda (président de la Convention démocratique du parti), soutenu par une large part de députés, partisans d’un remplacement de Kabund par un élu de l’UDPS et du soutien à la coalition au pouvoir.

Homme d’expérience

Devant ce tableau écartelé, Félix Tshisekedi, en tant qu’autorité morale de l’UDPS, a pris les taureaux par les cornes. Le dimanche 7 juin, il a ainsi reçu les députés de l’UDPS. Pour l’occasion, il s’est utilement entouré de Samy Badibanga, premier vice-président du Sénat et, surtout, ancien président du groupe parlementaire de l’UDPS et Alliés de la législature 2011-2018. L’homme a l’expérience de la gestion des hommes, surtout des élus UDPS, connus pour leur combativité … et leur difficulté à s’accorder.

C’est donc un homme d’expérience qui assiste donc le chef de l’Etat dans sa démarche. A l’issue de la réunion, la poire est coupée en deux : d’une part, l’option est levée de présenter un candidat en remplacement de Jean-Marc Kabund au bureau de la chambre basse du Parlement, et, de l’autre, le président a.i de l’UDPS est encouragé à poursuivre avec la procédure judiciaire devant le Conseil d’Etat.

Deuxième option levée : la déclaration des candidats. Là, ils sont 16 à se déclarer ! Il s’agit de André Mbata (Dimbelenge, Kasaï central) ; Paul Tshilumbu (Kinshasa IV-Tshangu) ; Léon Mubikayi (Luebo, Kasaï) ; Nadine Mangabu (Mbuji-Mayi, Kasaï oriental) ; Freddy Tshibangu (Tshilenge, Kasaï oriental) ; Ntumba Mukendi Léon (Lupatapata, Kasaï oriental) ; Rémy Masamba (Kinshasa III-Mont Amba) ; Coco Mulongo (Lubumbashi, Haute Katanga) ; Wamu Henriette (Kinshasa II-Funa); Tony Mwaba (Kinshasa I-Lukunga); Étienne Bidjep (Dibaya, Kasaï central); Josué Kalukuta (Luiza, Kasaï central); Freddy Musambia (Fizi, Sud-Kivu); Patricia Nseya (Likasi, Haut Katanga); Augustin Mulumba Kanza (Ngandanjika, Kasaï oriental); Eric Ngalula (Lupatapata, Kasaï oriental).

Le chef de l’Etat décide alors de consulter tout le monde afin de faire consensus. Le lundi 8 juin, il reçoit le tandem Shabani-Wakuenda pour des entretiens sur la question. Après cet entretien, il instruit Augustin Kabuya sur le choix du candidat – ou plutôt de la candidate – de l’UDPS : ça sera Patricia Nseya Mulela. C’est même le secrétaire général de l’UDPS qui a déposé officiellement la candidature de la candidate UDPS au bureau de l’Assemblée nationale.

BM
La Prospérité / NOTABILITECD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed