4 mars 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Covid-19 : l’INRB multiplie des points de prélèvement face à une demande accrue de voyageurs !

3 min read

Depuis la réouverture de frontières de la République démocratique du Congo, l’Institut National de Recherche biomédicale, INRB fait face à une demande accrue de voyageurs. Une situation qui a suscité de multiples plaintes notamment sur les réseaux sociaux où photos et messages à l’endroit de ce laboratoire ont circulé.

En effet, détenir un certificat attestant la séropositivité à la Covid-19 est une des conditions avant de prendre son vol qu’il soit domestique ou international. Mais plusieurs couacs sont observés par les voyageurs à l’Institut National de Recherche biomédicale, INRB, institution habileté à livrer ces certificats médicaux.

Il s’agit, selon eux, de la lenteur observée dans la livraison de certificats par l’INRB. Un retard qui les pénalise sérieusement au point où certains ont failli rater leur vol et ont dû payer de frais supplémentaires pour avoir une attestation à la place du certificat.

D’après un médecin travaillant dans ce laboratoire et contacté par Zoom Eco, “ au départ on n’avait pas tenu compte de certains paramètres avant de nous lancer. Au fur et à mesure, nous ajustons selon les problèmes qui se posent au quotidien“.

Ainsi, face à cette demande accrue allant à près de 300 à 500 tests par jour, l’INRB s’est vu obligé de multiplier de points de prélèvement pour répondre à cette demande. D’abord à l’intérieur même du bâtiment de l’INRB où de nouveaux coins viennent d’être réaménagés. Et d’autres demandes sont orientées vers les hôpitaux partenaires avec qui ce laboratoire travaille. C’est le cas de l’hôpital du cinquantenaire, Diamant, Clinique Kinoises et Ngaliema et autres.

En province, l’INRB travaille avec certains grands laboratoires des hôpitaux de référence tels que la clinique du Dr Mukwege dans le sud Kivu.

En ce qui concerne la plainte sur la rupture de Stock, la source contactée par zoom éco rassure que l’INRB ne connait pas de carence en intrants car ses fournisseurs assurent un appui régulier en intrants.

Troisième plainte sur le nombre de jours avant le résultat, la même source indique que le résultat s’obtient au lendemain du prélèvement. Il précise qu’ailleurs comme au Rwanda ça prend trois jours et on oblige les voyageurs à rester dans un hôtel en attendant le résultat et ce, à leurs propres frais.

Concernant la contrainte de validité de trois jours avant le vol, ce médecin de l’INRB précise : “comme on a une incubation de 2 à 14 jours, nous préférons prendre de dispositions. Mais au fur et à mesure de l’évolution de la maladie, la donne pourra changer. Il n’y a pas du mal de dire que le test a une validité de 7 jours ci l’incubation. Mais on va s’adapter avec les trois jours”.

Enfin, la plainte sur le prix de trente dollars à débourser, la même source compare les prix de l’INRB à ceux des autres pays. Au Rwanda ça coûte 60 dollars, en Guinée 90$ et aux USA un peu plus alors qu’en RDC c’est 30$. Un prix qui paraît peut-être exorbitant pour ceux qui sont en province mais ce prix est le même sur toute l’étendue du pays.

Enfin, l’INRB rassure que les dispositions sont prises pour répondre à toutes les préoccupations de ses clients et il rassure aussi que ce certificat est valable partout dans le monde même au Rwanda où leurs autorités semblaient compliquer mais un terrain d’entente vient d’être trouvé.

Les voyageurs plaident que la validité de ce document soit rallongé à six mois par exemple car débourser 30 $ à chaque voyage en plus du go pass est vrai casse-tête. Ils espèrent qu’une solution sera vite trouvée dans ce sens.

Nadine Fula
Zoom Eco /Notabilitecd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed