1 mars 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

DE LA FERMETURE DES ÉGLISES ET LIEUX DU CULTE JUSQU’AU 15 Août 2020

3 min read

Les mesures mettant fin à l’État d’urgence sanitaires ont été annoncées hier soir sur la télévision nationale congolaise par le Chef de l’État. En ce qui concerne la réouverture des églises projeté au 15 août 2020, plusieurs congolais se sont demandés pourquoi le chef de l’État a dans son discours permis aux bar, restaurants et boîtes de nuit de réouvrir alors que pour les lieux de culte, le report a été fait sine die. Que l’on soit d’accord ou pas, Dieu joue un rôle prépondérant dans la vie des hommes et des nations. La laïcité d’un État ne signifie pas l’apostasie. Des pays au monde plus laïcs et laïcisés que la République Démocratique du Congo l’on compris et fondé leur politique publique sur la reconnaissance d’un être suprême communément appelé Dieu à qui nous devons tout, y compris notre existence. Aux États-Unis par exemple, le In God We Trust, n’est pas un simple slogan. Les Américains, croient chacun en ce qui le concerne en un Dieu, source de vie et des bénédictions. Au-delà de leur hymne national The Star Spangled Banner, tous les américains sans exceptions scandent par cœur et à l’unanimité deux autres chants patriotiques qui renvoient à Dieu dont God Bless America, et The Battle Hymn of the Republic, des chansons par ailleurs, exécutées fréquemment dans des manifestations officielles.

Au Royaume-Uni, l’hymne national s’intitule God Save the King/Queen. Dans cet hymne très économique, synthétique et synthétisé, les anglais exhorte à Dieu de protéger leur roi ou reine et lui accorder une sagesse pour qu’il/qu’elle reigne sur eux en toute sagesse et équité. Là même, le Roi ou la Reine dans leur tradition qui sont d’abord fervents membres de l’Église Anglicane communément appelé church of England sont intronisés non par par une cour des hommes mais par l’Archevêque de Canterbury dans un culte de haute portée publique et historique.

Dans un pays comme la RDC qui est majoritairement constitué des hommes et des femmes qui tiennent chacun à une confession religieuse, les lieux de culte devaient être ouverts en premier ressort et des cultes oeucumeniqes devaient être organisés par tout au pays pour rendre une action de grâce à Dieu qui non seulement depuis le début de la pandémie ne cesse de veiller sur nous. La République Démocratique du Congo ne peut en aucun cas prétendre avoir mis en place un mécanisme de prévention ou de riposte adéquat pour faire face à la pandémie de Covid 19. Seule la grâce de Dieu nous a suffit et continue à nous suffir.

Même à côté de nous, le Burundi et la Tanzanie, deux pays limitrophes qui ont compris que Dieu a le dernier mot et n’ont arrêté aucune activité tout en respectant toutes les mesures barrières peuvent nous servir de leçon. Le bilan de ce côté là est très supérieurement inférieur au nôtre. La pandémie de Covid19 devait nous servir d’opportunité de comprendre une fois pour toute que Seul Dieu est grand. Ne pas le faire, nous poussera à une catastrophe.

Je plaide donc pour la réouverture des Églises et lieux de culte

Blaise Maseka, Libre Penseur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed