16 janvier 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

DÉDOUBLEMENT DE L'AFDC-A : ME AVOCAT CHRISTIAN AKILIMALI ÉCLAIRE L’OPINION

4 min read

SEUL LE SÉNATEUR MODESTE BAHATI LUKWEBO DÉTIENT LA LÉGALITÉ

Me Christian AKILIMALI Haut cadre  de l’AFDC-A/Sud-Kivu et Avocat au barreau de BUKAVU fait ses analyses sur le dossier AFDC-A

Il y’a quelques jours le palais du peuple censé être un temple de la démocratie a été transformé en un temple de biceps où les honorables députés se sont livrés à des scènes déshonorables.

Pour lui certains frondeurs, imposteurs  voulaient cautionner le dédoublement de l’AFDC-A, ce qui a poussé aux autres députés nationaux pro-BAHATI LUKWEBO de faire la légitime défense en réclamant l’établissement d’un État de Droit

Tout est parti de la nomination par le Président Félix TSHISEKEDI des frondeurs dans l’équipe gouvernementale regroupement AFDC-A membre du FCC, Pourtant le Président était conscient qu’il existe un seul regroupement politique AFDC-A enregistré avec comme Président BAHATI LUKWEBO et qu’il existe légalement une AFDC-A parti politique dont le président national n’est pas une dame.

SE.M le Président Félix  TSHISEKEDI doit mettre fin à ces pratiques que je qualifie d’anti démocratie et illégale j’ai la confiance au Président de la République qui combat les antivaleurs.  (Me Avocat Christian AKILIMALI)

Tenez l’article 6 de la loi de mars 2004 sur les partis politiques dispose ceci : « Aucun parti politique ne peut adopter la dénomination, le sigle, les symboles et autres signes distinctifs d’un autre parti politique déjà enregistré par l’autorité publique compétente (Ministre de l’intérieur et sécurité)  sous peine des sanctions prévues par la présente loi ».

Les Articles 28 et 29 de la même loi érigent ce comportement de « DÉDOUBLEMENT » en infraction punissable.

LE DÉDOUBLEMENT DE L’AFDC-A: UN ACTE A DECOURAGER

L’actuelle ministre du travail et prévoyance sociale NENE NKULU n’est rien d’autre qu’une femme élue sur la liste du regroupement politique AFDC-A comme députée nationale (lequel regroupement dont les procès-verbaux de création et règlement intérieur reconnaissent Modeste BAHATI LUKWEBO comme Président national) et a été désignée comme présidente du groupe parlementaire AFDC-A.

Elle fut également membre du parti politique AFDC dirigeait le Professeur BAHATI LUKWEBO.

Subitement, cette dame s’autoproclame Présidente du regroupement politique AFDC-A et du parti politique AFDC sans titre ni qualité.

Ce dédoublement est visiblement l’œuvre du FCC au détriment des lois du pays.

A la nomination de Gilbert KANKONDE comme VPM de l’intérieur et sécurité, tout le monde était très content et se disait qu’avec lui nous n’allons plus assister au phénomène de dédoublement de partis politiques, un phénomène qui fragilisait d’ailleurs notre jeune démocratie.

VPM de l’intérieur  et sécurité comme autorité régulatrice des regroupements et partis politiques en RDC après son avis dans ce dossier interdisant officiellement aux frondeurs de l’AFDC-A d’utiliser, la dénomination, les symboles et autres signes distinctifs de l’AFDC-A et AFDC ,malheureusement la commission PAJ de l’assemblée nationale a réagi en donnant par une réponse en faveur des frondeurs de l’AFDC-A cautionnant ainsi une illégale manifeste à des conséquences manifestes.

Actuellement VPM de l’intérieur et sécurité a déjà donné son point de vue en faveur de l’ADFC-A du Sénateur MODESTE BAHATI LUKWEBO et le président du Conseil National de Suivi de l’accord de saint sylvestres et le Cardinal FRIDOLIN AMBONGO demandant au Président de la République en tant que magistrat suprême et garant du bon fonctionnement des institutions de s’implique personnellement pour remettre dans ces droits le regroupement politique AFDC-A dont le Prof Modeste BAHATI LUKWEBO est le président national.

L’AFDC-A reste indivisible et l’unique autorité est le Sénateur modeste BAHATI LUKWEBO

Il rappeler que quand l’injustice devient la loi la résistance est un devoir donc la cour de cassation ayant été saisie dans le délai concernant cette affaire par le Sénateur BAHATI LUKWEBO elle doit se prononcer le plus rapidement possible pour mettre fin aux injustices dont est victime le regroupement politique du Sénateur BAHATI LUKWEBO dans un état de Droit que prône le chef de l’état congolais

Entretien de Me Avocat Christian AKILIMALI avec la rédaction de la notabilitecd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed