26 février 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

ENFIN, FELIX TSHISEKEDI PEUT DISSOUDRE L’ASSEMBLÉE NATIONALE.

6 min read

L’affaire destitution de KABUND, regroupement AFDC-A ,Bras de fer entre l’Assemblée nationale et le Vice-premier Ministre de l’intérieur, une crise en faveur de Tshisekedi.

C’était jusque-là une sorte de petit secret d’état au sein de la coalition au pouvoir mais, à la suite du mauvais jeu joué par le camp FCC contre Jean Marc KABUND, la boîte à pandore vient d’être ouverte.

Selon certaines indiscrétions à l’Assemblée nationale très intimes à la Présidente de cette chambre, si déjà la forte et vigilante base de l’UDPS vulgarise la crise qui règne entre le gouvernement et l’Assemblée nationale via le Vice-premier Ministre de l’intérieur, Gilbert KAKONDE, autour du dossier dédoublement de L’AFDC-A du Sénateur Modeste BAHATI LUKWEBO, la balle vient d’être donnée au Chef de l’Etat Félix Antoine TSHISEKEDI, lui comme garant de la Nation, qui n’a plus de raison de se taire à propos de ce dossier qui a duré une année sans suite, malgré des preuves de corruption, violations des lois, textes légaux et de la constitution.

Félix Antoine TSHISEKEDI n’a seulement qu’à demander au Ministre de l’intérieur si réellement L’AFDC-A de BAHATI LUKWEBO existe ou s’il existe AFDC-A /FCC sur sa liste des partis et regroupements politiques enregistrés à son ministère.

Mais déjà, Gilbert KANKONDE est mains propres car, c’est depuis 2019 qu’il avait clarifié sur ce dossier et donner raison au Sénateur Modeste BAHATI LUKWEBO sauf que le FCC a préféré faire violer les textes légaux du pays pour ses propres intérêts.

De ce fait, Félix Antoine TSHISEKEDI devra juste voir si réellement cela a été respecté au niveau de l’Assemblée nationale pour instruire à la justice de faire son travail si non, c’est une crise interinstitutionnelle car, seul le Ministère de l’intérieur peut dire quel regroupement politique dénommé AFDC-A est reconnu en RDC si non, s’il y en a deux au parlement, cela est déjà une très forte crise or, constitutionnellement, c’est tout ce qu’il lui faut pour passer à l’action de dissoudre.

Les proches de Mabunda contactés par nos investigations nous affirment qu’un dossier circule déjà au niveau de la cour constitutionnelle quant à ce et que si la speaker de l’Assemblée nationale veut sauver son honneur, elle devra clarifier et cesser vite de violer le règlement de sa propre chambre pour ne pas faire couler tous les Députés dont la plus part élus dans des situations difficiles et coulent encore des dettes sérieuses jusqu’aujourd’hui payant des banques et autres particuliers qui ont financé leurs campagnes.

Au sein du FCC nous avions tenté joindre le deuxième vice-président de l’Assemblée nationale mais sans succès.
Après plusieurs efforts, nous avions décroché la franchise d’un Député membre du PPRD qui nous dit que lui-même ne comprend pas pourquoi L’AFDC-A de BAHATI LUKWEBO ne juit pas de tous ses droits même au Sénat. Il nous affirme qu’une réunion avait été proposée avoir lieu à Kingakati pour tenter de convaincre aux dignitaires du FCC d’éviter d’aller aussi bas même s’il faut protéger des intérêts car cela paraît comme une provocation au vue de la constitution mais en vain car, dit-il, selon un membre influent de son parti, le FCC voulait juste agrandir son nombre de membres du gouvernement et «baiser» le CACH.

Vous n’allez pas croire ce qu’un des membres du bureau de l’assemblée nationale avait confié à une de nos source le 11 mais dernier dans une discussion politique autour d’un verre: normalement cette assemblée nationale serait déjà dissoute seulement si le dossier AFDC-A s’ouvrait un jour et prendre le sérieux car, Félix Antoine TSHISEKEDI ne peut pas se taire après que lui-même ait déclaré État de droit.

Parlement et udps.

Mais, malheureusement, la colère de la base forte et incontournable l’UDPS vient de l’ouvrir et parce qu’il s’agit de toucher à l’esprit de leur parti, c’est loin d’être une blague cette fois-ci.

On nous rappelle aussi que la pétition contre Jean Marc KABUND a aussi pour motivation sa demande d’exercer correctement ses attributions au sein du bureau notamment, la question des groupes parlementaires que sa titulaire avait déjà «volé».

Rappel: L’AFDC-A n’a pas de groupe parlementaire, m’agresse nombre de ses Députés lui reconnu par la cour constitutionnelle.

Un très proche de Jean Marc KABUND nous affirme qu’à chaque fois son Président réclame résoudre ce problème, il est menacé des poursuites, tel qu’on vient de le faire.

La position de la cour constitutionnelle.

Le flou s’éclaircit après la position de la Cour constitutionnelle.
Dans la notification de la Cour constitutionnelle d’une requête en déchéance du mandat de quelques députés de l’AFDC/Alliés en date du 14 mai 2020 dont une copie est parvenue à notre rédaction ce dimanche 17 mai 2020 en ce qui concerne le regroupement politique AFDC- A, la Cour reconnaît qu’il n’a jamais connu un changement des dirigeants depuis sa création.
La personne habilitée à l’engager demeure le Professeur Bahati Lukwebo président et autorité morale statutaire.

Dans sa correspondance, la Cour constitutionnelle dit ne pas reconnaître le regroupement politique AFDC- et alliés que dirige Nene Nkulu Ilunga.
Pour la Cour constitutionnelle, le regroupement politique AFDC-A aile du Front Commun pour le Congo n’a pas été enregistré dans le scrutin de 2018.
D’où, la Cour constate la non-existence du regroupement politique dirigé par Néné Nkulu.
Donc, pour la Cour constitutionnelle, seul l’AFDC-A dirigé par le professeur Bahati Lukwebo est enregistré de manière légale comme un regroupement politique.
Voilà pourquoi, les députés nationaux enregistrés sous le label de l’AFDC-A/FCC vont perdre leurs mandats pour l’inexistence de ce regroupement au profit de leurs suppliants.

Par conséquent, il faut constater le désordre qui règne au sein du parlement.
La Cour a, dans sa correspondance, notifié presque tous les députés issus de ce regroupement politique en rapport avec sa décision principalement adressée à Mudekereza Namegabe Olive, élue de Walungu, Munyomo Baswilango Patrick, élu de Goma/ville, Solange Masumbuko, élue sur la liste AFDC-A/FCC, qui vont également perdre leur mandat pour s’est enregistrés dans le groupe parlementaire de l’AFDC-A aile FCC qui n’est pas reconnu légalement.

Cette décision vient renforcer la position de l’AFDC-A aile Bahati Lukwebo, qui a dénoncé à maintes reprises l’utilisation abusive du nom et des emblèmes de son regroupement politique par le camp Néné Nkulu et compagnie.
Le ministre de l’l’intérieur a également donné raison à l’AFDC-A aile Bahati Lukwebo au détriment de celui dirigé par Néné NKULU ILUNGA

D’autres conséquences seront politiques selon notre analyse, la composition du gouvernement. Il faut noter que ce dernier est un fruit de la coalition Fcc-Cach dont l’AFDC-A aille Fcc de Néné NKULU a bénéficié quelques ministères qui revenaient de droit à l’AFDC-A de BAHATI LUKWEBO.
Dans son message sur rfi ,le Professeur BAHATI ne cache ses émotions et sa position après la décision de la cour constitutionnelle, il remercie la justice congolaise et le Chef de l’État ,Félix Tshisekedi, promet de s’engager pour l’émergence du Congo.

Attendons la suite …Nous y travaillons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed