16 janvier 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

« Faire partir Néhémie Mwilanya par force, c’est manquer du respect à l’autorité morale du FCC » (« Gardiens du Temple » du PPRD)

2 min read

La plateforme « Gardiens du Temple » apporte son soutien indéfectible au Coordonnateur du Front Commun pour le Congo Néhémie Mwilanya et appelle aux cadres de ce regroupement politique à réorganiser les troupes sur la ligne de front pour ne pas tomber dans la « carte de l’ennemi ».

Les « Gardiens du Temple » du PPRD l’ont dit dans une déclaration faite devant la presse locale ce samedi 19 décembre 2020 pour donner des suggestions et observations sur la situation qui prévaut au niveau de la Coordination Nationale du FCC et au niveau du Secrétariat Permanent du PPRD.

Pour les « Gardiens du Temple », ce sont les mieux servis qui s’acharnent contre Mwilanya, le Coordonnateur du regroupement politique dont Joseph Kabila est autorité morale .

« Depuis le coup que nous avons subi, celui de la destitution de Jeanine Mabunda a l’Assemblée Nationale, nous avons constaté qu’il y a eu beaucoup des pressions au niveau national, beaucoup des sorties médiatiques et des prises de position voulant remplacer et diaboliser le coordonnateur du FCC Néhémie Mwilanya et le Secrétaire Permanent du PPRD Emmanuel Ramazani Shadari…Le vin est tiré, il faut le boire. Il est inadmissible que le gens qui ont mangé, parlé et juré fidélité et loyauté devant l’autorité morale se donnent le kilo de trahir. Et après la trahison au lieu de reconnaitre que nous avons été trahis par les nôtres, que les gens commencent à déclencher des combats stériles à l’interne », s’étonne Bernard Zagabe, Coordonnateur des « Gardiens du Temple » au Sud-Kivu.

Pour le Coordonnateur des « Gardiens du Temple », Néhémie Mwilanya n’est pas le gestionnaire des partis politiques membre du Front Commun pour le Congo et que chacun des président des plateformes et partis politiques doit prendre ses responsabilités.

« Vouloir faire partir Néhémie Mwilanya par force est un manque du respect à l’autorité morale du FCC. Chaque président d’une plateforme-politique ou d’un parti est responsable des actes politiqués des élus qui ont votés ou qui devraient votés… Les meilleurs bénéficiaires de sacrifices que nous avons consentis étaient les premiers à partir. Ils ont même influencé leurs députés à partir. Actuellement, on ne sait plus à qui faire confiance mais nous nous pensons qu’on ne peut pas changer les troupes sur les lignes des fronts » suggère-t-il.

Pour les « Gardiens du Temple », il est temps de se serrer les coudes et ne pas responsabiliser une seule personne la situation actuelle du FCC.

Ils demandent aux uns et aux autres de ne pas tomber dans l’acharnement en se faisant des guéguerres internes qui profitent aux ennemis qui, selon eux, ne sont pas loin de la maison.

Jean-Luc M.
congo-press.com (MCP) / Notabilitecd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Creats by by EVOLUDIA ASBL.