12 avril 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

“Il a été battu à plate couture en dépit de tous les moyens mis à sa disposition”, (Matata Ponyo sur Ramazani Shadary)

4 min read

Augustin Matata Ponyo et Emmanuel Ramazani Shadary

“Ce que je pense”, voilà l’intitulé de l’inhabituelle tribune de l’ancien Premier Ministre de la République Démocratique du Congo, RDC Augustin Matata Ponyo publié le 8 janvier 2021 à Kinshasa.

Adoptant une posture équilibriste, le Sénateur élu de la province du Maniema n’a pas ménagé la défunte coalition FCC-CACH. Parlant justement du Front Commun pour le Congo auquel il est censé appartenir, l’homme qui a battu le record de longévité à la primature estime que le FCC était un mort-né de part la philosophie qui a milité à sa création.

Au sujet de son candidat à la présidentielle de décembre 2018, Matata Ponyo fait remarquer, sans citer le nom d’Emmanuel Ramazani Shadary qu’il était le prétendant le plus nanti mais qui a été laminé malgré les moyens et appui politique à sa disposition.

“Ce que je pense est que le FCC, créé principalement pour élire, de ses rangs un Président de la République à fin décembre, devait disparaître aussitôt l’échec consommé”, fait-il remarquer.

Matata Ponyo enchaîne :

“Comme tout le monde le sait, le candidat Président du FCC, issu du PPRD, a été battu à plate couture en dépit de tous les moyens mis à sa disposition”.

L’ancien chef du Gouvernement congolais souligne en outre “qu’aucun candidat en lice n’a eu autant de moyens et d’appui politique que lui. Malheureusement le candidat le plus nanti n’a pas été en mesure de gagner les élections”.

Pour Matata Ponyo, ” Dès cet instant, le FCC devrait soit disparaître au profit d’une autre organisation qui devrait être créée, soit se restructurer profondément pour retrouver l’âme et l’esprit ainsi qu’un objectif commun capable de mobiliser tous les acteurs politiques de la corporation. En défaut, ce qui est arrivé était plutôt prévisible”.

Il faut rappeler qu’Augustin Matata Ponyo, par ailleurs membre du PPRD, Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie de l’ancien Président, Joseph Kabila Kabange a toujours eu des relations glaciales avec ses camarades du parti qui lui ont toujours reproché son inactivisme politique alors qu’il avait occupé des hautes fonctions au nom, et pour le compte de la formation politique grâce au soutien de l’ex chef de l’État dont il était parmi les plus proches.

En cognant Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin de Joseph Kabila à la magistrature suprême également Secrétaire Permanent du PPRD mais aussi notable du Maniema, Matata Ponyo semble mener une guerre à plusieurs échelons tant au niveau national que provincial.

José-Junior Owawa
Election Net / 

“Ce que je pense”, voilà l’intitulé de l’inhabituelle tribune de l’ancien Premier Ministre de la République Démocratique du Congo, RDC Augustin Matata Ponyo publié le 8 janvier 2021 à Kinshasa.

Adoptant une posture équilibriste, le Sénateur élu de la province du Maniema n’a pas ménagé la défunte coalition FCC-CACH. Parlant justement du Front Commun pour le Congo auquel il est censé appartenir, l’homme qui a battu le record de longévité à la primature estime que le FCC était un mort-né de part la philosophie qui a milité à sa création.

Au sujet de son candidat à la présidentielle de décembre 2018, Matata Ponyo fait remarquer, sans citer le nom d’Emmanuel Ramazani Shadary qu’il était le prétendant le plus nanti mais qui a été laminé malgré les moyens et appui politique à sa disposition.

“Ce que je pense est que le FCC, créé principalement pour élire, de ses rangs un Président de la République à fin décembre, devait disparaître aussitôt l’échec consommé”, fait-il remarquer.

Matata Ponyo enchaîne :

“Comme tout le monde le sait, le candidat Président du FCC, issu du PPRD, a été battu à plate couture en dépit de tous les moyens mis à sa disposition”.

L’ancien chef du Gouvernement congolais souligne en outre “qu’aucun candidat en lice n’a eu autant de moyens et d’appui politique que lui. Malheureusement le candidat le plus nanti n’a pas été en mesure de gagner les élections”.

Pour Matata Ponyo, ” Dès cet instant, le FCC devrait soit disparaître au profit d’une autre organisation qui devrait être créée, soit se restructurer profondément pour retrouver l’âme et l’esprit ainsi qu’un objectif commun capable de mobiliser tous les acteurs politiques de la corporation. En défaut, ce qui est arrivé était plutôt prévisible”.

Il faut rappeler qu’Augustin Matata Ponyo, par ailleurs membre du PPRD, Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie de l’ancien Président, Joseph Kabila Kabange a toujours eu des relations glaciales avec ses camarades du parti qui lui ont toujours reproché son inactivisme politique alors qu’il avait occupé des hautes fonctions au nom, et pour le compte de la formation politique grâce au soutien de l’ex chef de l’État dont il était parmi les plus proches.

En cognant Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin de Joseph Kabila à la magistrature suprême également Secrétaire Permanent du PPRD mais aussi notable du Maniema, Matata Ponyo semble mener une guerre à plusieurs échelons tant au niveau national que provincial.

José-Junior Owawa
Election Net / Notabilitecd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Creats by by EVOLUDIA ASBL.