28 février 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Kaouthara : Jésus se révèle à elle comme étant LA vérité

3 min read

J’ai grandi dans une famille de croyance musulmane, mais non pratiquante. Pendant plusieurs années, je considérais le fait d’être musulmane comme étant quelque chose que l’on acquiert à la naissance, comme le fait que je sois née femme, que je sois née noire, etc.

Mais vers l’âge de 19 ans, je me suis rebellée contre cette idéologie. J’étais à présent convaincue qu’une religion n’était pas un ADN, mais un CHOIX. N’ayant aucune conviction religieuse mais persuadée qu’il y avait effectivement un Dieu, je me suis déclarée déiste, c’est-à-dire croyant en l’existence d’un Dieu mais ne pratiquant aucune religion.

La question qui a tout changé

À l’âge de 21 ans, je vivais alors seule au Canada depuis une année, dans une résidence universitaire. Alors que j’étais dans la cuisine commune à tous les étudiants de la résidence, un jeune homme musulman, qui était aussi un ami, est venu vers moi et m’a demandé en quoi je croyais. Je lui ai expliqué mon déisme. Ensuite, il m’a posé la question qui a bouleversé ma vie : « Estu heureuse comme ça ? »

Ma réponse étant négative, j’ai décidé de me lancer dans une quête de la vérité. Oui je croyais en un Dieu, mais quelle religion apportait la vérité ? Avec mon arrière-plan musulman, je me suis naturellement tournée vers les musulmans pour essayer de comprendre et de chercher la vérité. Ne connaissant ni le christianisme ni le judaïsme, je ne savais pas comment avoir des réponses, ni même quoi demander.

Après plusieurs jours, mon ami musulman est revenu vers moi, me demandant où en était ma « quête spirituelle. » N’ayant évidemment rien trouvé de satisfaisant, je lui disais que ce n’était pas glorieux. C’est alors qu’il m’a dit : « Moi, en tant que musulman, forcément, je m’attends à ce que tu deviennes musulmane. » Je suis restée silencieuse à sa remarque et me suis dirigée vers ma petite chambre d’étudiante. Devant ma porte, j’ai regardé au ciel et j’ai dit à Dieu : « Moi, musulmane ? Jamais ! J’en ai marre ! Toute cette recherche me saoule ! J’abandonne ! »

La fin de la quête spirituelle

Je suis alors entrée dans ma chambre, me suis affalée sur mon lit. En entendant des chants de Noël, je me suis redressée brusquement, comme frappée de lucidité et me suis écriée : « Jésus ! Mais oui, c’est Jésus, c’est Jésus la vérité ! »

Aujourd’hui, je le sais, j’ai trouvé la vérité et plus encore, la paix. Oui je traverse des moments difficiles, comme tout le monde. Oui j’ai mes moments de faiblesses, mais contrairement à ma vie d’avant, je peux me reposer sur Jésus. Je n’ai plus à lutter par mes propres forces et j’expérimente au jour le jour son soutien, son amour, son amitié dans chaque geste, chaque pas que je fais.

Kaouthara

PS : Vous pouvez me contacter et voir ma vidéo sur ma page : mystory.me/story/kaouthara-amadi-eddine/fr/

notabilitecd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed