25 février 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

La FAO s’engage à accompagner la RDC à accéder aux finances climatiques

3 min read

Le représentant adjoint de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO/RDC), Nourou Macki Tall, réitère l’engagement de son organisme à accompagner le gouvernement de la République démocratique du Congo dans ses efforts de mobiliser les ressources financières nécessaires afin d’atteindre le montant de 21 milliards de dollars américains pouvant leur permettre de financer son programme d’adaptation et d’atténuation dans le cadre du changement climatique.

Le numéro 2 de la FAO l’a fait savoir mercredi , à la clôture de l’atelier national organisé du 12 au 13 janvier , à Kinshasa, axé sur la présentation et la validation des rapports du projet « Readiness-Accès de la RDC aux finances climatiques »

Il a remercié tous les experts et les participants pour la qualité du travail abattu et surtout la validation des résultats des différents rapports présentés lors de ces assises.

« Ces travaux ont concrètement montré les résultats déjà atteints par le projet Readiness et la nécessité de la mise en œuvre de toutes les recommandations afin d’atteindre les résultats escomptés », a dit Nourou Macki Tall.

Pour lui, la FAO a apprécié les efforts que fournit la RDC à travers la collaboration avec le Fond mondial climat (FMC) lesquels a permis de bénéficier du financement des projets de préparation (Readiness) dont celui à l’accès au financement climatique qui est en son terme .

Il a fait observer que ces fonds de préparation vont aider le pays à élaborer des stratégies de financement et à identifier des outils et des questions pour mobiliser les ressources financières nécessaires estimées à 21 milliards de dollars américains.

M. Nourou Macki Tall a, par ailleurs, indiqué qu’au cours de ces travaux de deux jours, les différentes présentations de consultants internationaux ont repris les résultats atteints au terme des activités menées par ledit projet.

Ainsi, la présentation sur la mobilisation des finances climatiques, a-t-il dit, a clairement montré la nécessité de renforcer les capacités des acteurs gouvernementaux afin d’améliorer leur implication dans l’élaboration de projets bancables et faciliter leur accréditation au Fond vert climat et surtout dans la mise en œuvre desdits projets.

.Psx 20210114 155337

Pour cela, poursuit-il, la FAO assure qu’elle est disposée à mettre son expertise technique quant à ce.

S’agissant des échanges d’un cadre stratégique de programmes et de projets en adaptation et en atténuation cohérent et adéquat en RDC, Nourou Macki a aussi indiqué que ceux-ci ont montré la nécessité d’établir des critères d’évaluation et d’établissement des priorités des actions susceptibles de prendre en compte les planifications nationales , les engagements internationaux et les exigences des bailleurs.

Psx 20210114 155350

En ce qui concerne la présentation de la coordination des institutions, cette agence du système des Nations unies se réjouit du fait que les participants aient insisté sur le dialogue direct avec les femmes et les populations autochtones, a fait savoir Nourou.

Il a rappelé que ces travaux ont été organisés dans le souci de pouvoir aider la RDC qui, à travers ses contributions nationales déterminées, a relevé la nécessité de mobiliser 21 milliards de dollars de financement mondial comme besoins du pays pour assurer son programme relatif à l’adaptation et l’atténuation afin de faire face aux problèmes de changement climatique.

La clôture de ces assises de deux jours a été marquée par une deuxième phase importante, celle de la conférence de presse animée par le représentant adjoint de la FAO conjointement avec le secrétaire général à l’environnement, Benjamin Toirambe.

Alexis Emba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Creats by by EVOLUDIA ASBL.