2 mars 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Le dollar vers sa plus forte baisse hebdomadaire depuis 1987

2 min read
Un homme parle au téléphone devant un poster affichant des dollars américains à un bureau de change de Lahore, Pakistan, le 16 mai 2019. (Photo: ARIF ALI / AFP)

NEW YORK — 

Le dollar s’apprêtait vendredi à achever sa baisse hebdomadaire la plus importante depuis 1987 à l’issue d’une semaine où le gouvernement fédéral et la Réserve fédérale ont tenté de venir à la rescousse de l’économie américaine, frappée de plein fouet par le coronavirus.

Le dollar index, qui mesure la valeur du billet vert face à un panier d’autres devises, accusait un repli hebdomadaire de près de 4,5% aux alentours de 19H30 GMT.

Il faut remonter à août 1987 pour trouver une baisse d’une plus grande ampleur.

Face à l’euro, la devise américaine baissait vendredi de 0,86% à 1,1127 dollar.

Selon Joe Manimbo de Western Union, “la demande pour le dollar s’est asséchée après la semaine exceptionnelle à Wall Street et les promesses du patron de la Fed de verser des liquidités sans compter pour soutenir une économie complètement à l’arrêt.”

Le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell a assuré jeudi que l’institution allait continuer à prêter de l’argent “agressivement” pour combattre l’impact économique de l’épidémie de Covid-19.

M. Powell, dont la banque a déjà annoncé qu’elle injectait plusieurs milliers de milliards de dollars dans la première économie du monde, a également affirmé que “les munitions” de la Fed n’allaient “pas s’épuiser”, lors de cet entretien au Today Show de NBC, l’une des émissions matinales les plus populaires aux Etats-Unis

Par ailleurs, “les données sur les demandes d’allocations chômage aux États-Unis ont été un véritable choc, et peut-être l’une des raisons pour lesquelles le président de la Fed, Jerome Powell, s’est adressé à la nation dans une interview télévisée hier”, a ajouté Antje Praefcke, analyste pour Commerzbank.

Le nombre de nouveaux chômeurs a explosé, avec plus de trois millions de nouvelles demandes d’allocations chômage la semaine passée, un niveau jamais vu dans le pays.

“De plus, les Etats-Unis ont le niveau d’infection le plus élevé du monde à l’heure actuelle”, ce qui met le dollar “sous pression”, a ajouté M. Praefcke.

Les Etats-Unis sont depuis jeudi le pays avec le plus grand nombre de cas de coronavirus officiellement déclarés. Ils comptent plus de 97.000 cas et 1.475 décès.

VOA/NOTABILITECD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed