24 février 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

LE MAIRE DE LA VILLE DE BUKAVU FACE AUX FAUSSES INFORMATIONS

2 min read

« Mon peuple périt par manque des connaissances »

Depuis un certain temps, certaines personnes qui n’avaient pas la chance de s’exprimer librement profitent aujourd’hui des réseaux sociaux pour nuire, trahir et spéculaient des fausses informations par rapport à la tierce.

Ils se donnent le plaisir de publier des messages des haines, des discriminations et mensonges par rapport à la gestion (humaines, financière et infrastructure) sur les réseaux sociaux défrayant la chronique en affirmant ces informations qui sont complètement fausses et cruelles qui ne sont jamais vrai, ni de près ni de loin.

C’est ce qu’on appelle mensonge d’après Robert Feldeman professeur de psychologie à l’université du Massachusetts, « je tiens à souligner qu’aucun internaute n’a d’ailleurs jugé bon de vérifier directement l’information auprès de personne touchée »  dit un internaute.

Non le mensonge n’est ni légitime, ni anodin, si on veut bien y réfléchir. Certes, l’histoire de nos sociétés et l’histoire en général sont jalonnées de mensonges. Rudolf Steiner disait qu’un jour il faudrait réécrire les livres d’histoire à la lumière de la vérité, car sous bien des aspects nous vivons dans une « histoire convenue ». Dans une de

ses  entretiens le maire de la ville de Bukavu Meschac BILUBI disait que le mensonge était une réalité cruelle pour l’âme humaine qu’un « coup de poignard » pour le corps physique.

On aura compris qu’une société bâtie sur un tissu de mensonges est condamnée à être malade et à connaître des crises sociales constantes, sans cesse grandissantes. Une société qui veut être libre et le rester, ne saurait vivre dans le mensonge permanent dans sa vie politique, économique, sociale. Car, contrairement à ce que l’on préconise généralement, le mensonge n’est pas une conséquence de la liberté (celle de penser et d’agir comme on le veut), mais son adversaire parmi les plus virulents. Dans le Nouveau Testament, Jésus dit, entre autres paroles : « vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendre libre ! »

A chacun d’entre nous de participer à la conquête de la vérité et de la liberté d’esprit qui en découle. C’est l’enjeu pour arriver à une terre plus humaine, plus respectueuse de la dignité et de la véritable nature de l’être humain.

NOTABILITECD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed