25 février 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Le président Magufuli prononce la dissolution de la chambre parlementaire

2 min read

Le président tanzanien, John Magufuli, a procédé ce mardi 20 juin à la dissolution du  Parlement pour permettre l’organisation des élections générales en octobre prochain . Le chef de l’état Tanzanien malgré le fait que son parti détient la majorité au parlement a préféré dissoudre le parlement en vue de convoquer un scrutin combiné . Il a promis que le scrutin serait “libre et équitable” dans un pays où l’opposition ne cesse de dénoncer un climat d’intimidation et de répression permanente. 

Le Tanzanien Magufuli, a expliqué dans son adresse que le  Parlement devait être dissous, conformément à la Constitution, pour permettre la tenue des élections présidentielle et législatives. La date du scrutin n’a pas encore été fixée.

“Je veux assurer chacun que les élections seront libres et équitables, pour tous les partis politiques”, a déclaré devant les parlementaires l’homme fort de Dar es Salam , qui devrait, sauf coup de théâtre, se présenter pour un second mandat de cinq ans.

Cette dissolution intervient une semaine après l’attaque dont a été victime le chef du principal parti d’opposition, Freeman Mbowe, dénoncée comme “politiquement motivée” par son parti, le Chadema.

Depuis l’arrivée au pouvoir du président Magufuli, les disparitions et agressions des détracteurs du gouvernement et du chef de l’État se sont multipliées.

Le parti au pouvoir, le Chama Cha Mapinduzi (CCM), avait remporté 99% des sièges lors des élections locales de novembre boycottées par l’opposition pour protester contre des actes supposés de violence et d’intimidation.

M. Magufuli a également annoncé mardi la réouverture des écoles le 29 juin, après avoir estimé que la menace posée par le Covid-19 avait diminué dans le pays.

Le président Magufuli a constamment nié la gravité de la pandémie due au coronavirus et cela fait un mois et demi que son pays a livré ses derniers chiffres relatifs à l’épidémie, soit 509 contaminations dont 16 décès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed