15 janvier 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Les 4 vérités sur le dossier arrestation de Vital Kamerhe

8 min read

Au lendemain de son arrestation et de sa mise en examen, les haineux et detracteurs de Vital KAMERHE, se cachant derrière les réseaux sociaux, ont monté de toute pièce des dossiers qui justifieraient sa mise sous MAP allant même jusqu’à évaluer à 370.000.000 $ le montant total qu’il aurait détourné suivant des procédures bancaires presque sorties des scenarios hollywoodiennes qui auraient facilité des transactions des dizaines des millions de dollars à plusieurs reprises du compte du trésor publique vers les comptes de ses enfants logés à l’étranger. Un mensonge grossier, cousu au fil blanc. Bref, de la foutaise.

En effet, estimé à 492.000.000 $, le budget des travaux de 100 jours lancé par le Chef de l’État le samedi 02 mars 2020 avait été revu à 422.000.000 $ après l’annulation de la rehabilitation du port de Kalemie.
Jusqu’en janvier 2020, le decaisement total était de 272.000.000 $. En d’autres termes, le budget réel décaissé pour les travaux de 100 jours est considérablement inférieur au montant soi-disant détourné.

Au-delà de cette imagination, ceux qui y croient n’usent d’aucun raisonnement scientifique pour avoir une idée quantifiée de ce que représente ne fusse que 1 million de dollars en liquide ou dans un circuit bancaire. Dans les deux cas cette somme a une attention particulière. Même en billet de 100$, Il ne s’agit pas d’un montant transportable dans une enveloppe qu’on peut glisser à quelqu’un sous une table. Le mouvement de 1 million de dollars dans un circuit bancaire est encore plus complexe car soumis à plusieurs règles sécuritaires et une identification complète et détaillée du motif de transaction et des personnes impliquées sous l’œil des agences gouvernementales de renseignement financier.
Avec ça vous croyez toujours que 370.000.000 $ du Trésor public se sont envolés comme ça ? Ni vu ni connu ? Pour atterrir dans des comptes privés des enfants de Kamerhe à l’étranger ? Non!
Bref, les réseaux sociaux ont donné leur propre lecture des accusations, manipulées par les créateurs du buzz. C’est ainsi que j’ai parlé de la République de réseaux sociaux où le principe de gestion est basé sur le mensonge.

Revenons à la réalité. Vital KAMERHE est accusé du détournement des fonds du trésor public à travers les maisons prefabriquées (logements sociaux) et par l’octroi des marchés par contrat de gré à gré à des entreprises dont certaines ne remplissent pas les conditions requises (cfr médicaments perimés).

Selon l’accusation, il s’agit du marché de 1500 maisons préfabriquées dont le coût est de 57.000.000 $ et celui des médicaments dont le coût serait de 10.000.000$ sur papier. Faux et archi-faux.

La vérité est que le marché des 1500 maisons préfabriquées a été conclu entre le Gouvernement de la RDC, représenté par la Ministère du Développement Rural, et la Société SAMIBO-CONGO SARL, suivant le Contrat N°001/CAB/MINIDER/SG/DR/2018 signé par les deux parties en Avril 2018, tel que complété et modifié par l’Avenant signé en 2019.

La signature du Contrat d’Avril 2018 a été précédée par la lettre N°CAB/MINIDER/BBjIL/145/2018 du 27 février 2018 de Son Excellence Monsieur le Ministre du Développement Rural, transmettant le projet dudit contrat et sollicitant auprès de la Direction Générale de Contrôle des Marchés Publics (DGCMP), le recours au marché de gré à gré. Un Avis de Non Objection a été accordé par la DGCMP suivant la lettre N°0176/DGCMP/DG/DRE/D1/K.L/2018.
La signature de l’Avenant sus évoqué concernant 1500 maisons à implanter dans 5 provinces au coût de USD 57.000.000 suivant la facture détaillée N°099/2019 CIF ports de Matadi, Lobito et Dar-es-Salam, a obtenu l’Avis de Non Objection N°0884/DGCMP/DG/DRE/D1/K.L/2019 tel que sollicité par Son Excellence Monsieur le Ministre du Développement Rural par sa lettre N°CAB/MINIDE/190/2019.

Par rapport aux 3.000 Maisons prefabriquées pour militaires et policiers, vu l’urgence, la Présidence de la République avait contacté l’Entreprise HUSMAL pour la fourniture desdites maisons au prix total de USD 57.000.000 $.

Considérant l’avantage comparatif en termes de nombre de maisons, deux factures pro-forma furent proposées à la Présidence de la République.

Une lettre de demande d’Avis de Non Objection a été adressée à la Direction Générale de Contrôle des Marchés Publics (DGCMP) en date du 20 juin 2019 par SEM le Directeur de Cabinet du Président de la République.

En date du 27 juin 2019, la DGCMP (instance habiletée) a accordé l’autorisation spéciale de recourir à la procédure de gré à gré.

Par sa lettre du 24 janvier 2020 adressée à SEM le Ministre des Finances, la société HUSMAL SARL a reconnu avoir touché, le 30 août 2019, un acompte de USD 2.137.500 sur USD 57.000.000 ; ce qui lui a permis de conclure le marché de fourniture de 3000 maisons avec l’usine de fabrication. De ce lot, 31 containers contenant 93 maisons sont déjà à Matadi.

Bref, concernant les maisons prefabriquées, tout est claire qu’il s’agit bel et bien d’un projet hérité dans son fond comme dans sa forme du gouvernement Tshibala à travers son Ministre du développement rural Justin BITAKWIRA, signataire de tous les documents qui composent le dossier (correspondances, contrat et avenant).

La seule correspondance de Kamerhe à ce sujet est une transmission du dossier ci-haut cité au coordonnateur de la cellule de passation des marchés pour analyse et demande d’un avis de non-objection afin qu’il soit exécuté dans le programme d’urgence des 100 jours.
Je dois préciser que le gré à gré est une pratique autorisée par la loi si l’on a obtenu l’avis de non objection à la Direction Générale de Contrôle des Marchés Publics.

Par rapport au projet de Fourniture des produits pharmaceutiques par Trade plus au Gouvernement dans le cadre de 100 jours du Chef de l’État.

Conformément aux explications fournies par la délégation du Ministère de la Santé, Ministère sectoriel concerné, invitée à la réunion de conception du programme intérimaire de 100 jours du Président de la République, le marché de fourniture des produits pharmaceutiques en faveur des 26 provinces de la République a été confié à la Société TRADE PLUS dont documents constitutifs et autres, dont les documents fiscaux, sont disponibles.

TRADE PLUS est en Contrat de fourniture avec les Etablissements PLANETE PHARMA.

TRADE PLUS et son partenaire PLANETE PHARMA devaient fournir au Gouvernement dans le cadre du Programme de 100 jours, les produits pharmaceutiques essentiels pour un coût global de 5.394.135,72 USD suivant le Bon de Commande référencé 09/MSP/SE/PESS/KNT/2019 du 1er mars 2019 adressé à TRADE PLUS par le Ministère de la Santé ; et TRADE PLUS, dans sa Facture Proforma adressée au Gouvernement pour la même quantité des médicaments commandée, offre un coût global du même montant, soit 5.354.134,75 $ et non de 10.000.000 $ comme allégué dans les réseaux sociaux.

TRADE PLUS a déjà bénéficié du Gouvernement de deux paiements à savoir, 1.338.533,75 USD, soit 25% du coût global, et 2.141.654 USD, soit 40%. Donc, sur un total de 5.354.134,75 USD, le Gouvernement a payé en tout à TRADE PLUS 3.480.187,75 USD, soit 65% du coût global. le solde restant dû à TRADE PLUS est de 1.873.947 USD, soit 35%.

Les produits pharmaceutiques livrés par TRADE PLUS ont été réceptionnés par le Gouvernement à travers le Ministère de la Santé :

Livraison le 2 mai 2019 de 75% de la quantité commandée (Procès-Verbal de réception n°013/MSP/SE/PESS/KNT/2019 contresigné par TRADE PLUS et le Ministère de la Santé) ;

Livraison le 3 juin 2019 de 25% de la quantité commandée (Procès-Verbal de réception n°025/MSP/SE/PESS/KNT/2019 contresigné par TRADE PLUS et le Ministère de la Santé) ; à cet effet et à la même date, le Procès-Verbal n°026/MSP/SE/PESS/KNT/2019 de réception de la quantité globale couvrant 100% de la commande a été contresigné par les deux parties.

Le Ministère de la Santé qui a réceptionné seul ces produits pharmaceutiques livrés, les a entreposés dans un dépôt privé choisi par lui-même avant de les transférer dans un entrepôt de l’Etat situé à Kinkole où il les a soumis à la vérification qualitative par les experts attitrés.

Après la vérification qualitative desdits produits contenus dans 12 containers, il a été constaté que quelques items se trouvant dans 2 containers avaient atteint la date de péremption.
Par sa lettre n°1250/CAB/MIN/S/471/DC/SDC/2019 du 18 décembre 2019, Son Excellence Monsieur le Ministre de la Santé a saisi le Gérant des Etablissements PLANETE PHARMA pour lui signifier l’existence de ces items en vue de leur remplacement.
En date du 20 décembre 2019, les Etablissements PLANETE PHARMA, par leur lettre en réponse à celle de Son Excellence Monsieur le Ministre de la Santé, ont accédé à la demande de ce dernier et promis de remplacer les items rejetés.

Par sa lettre n°1250/CAB/MIN/S/056/SGC/OSM/2019 du 30 novembre 2019, Son Excellence Monsieur le Ministre de la Santé avait sollicité auprès de Son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget, la Mise à Disposition de fonds de l’ordre de 1.567.353 USD, en vue de lui permettre de procéder à la distribution des médicaments réceptionnés dans les 26 provinces.

La distribution desdits médicaments est en cours.

TRADE PLUS, par sa lettre du 29 janvier 2020, rappelle à Son Excellence Monsieur le Ministre des Finances le paiement de son solde restant dû de 1.873.947 USD sur la fourniture des médicaments commandés par le Gouvernement.

Bref, pour cette affaire des médicaments, documents clairement illustrés, il ressort que la supervision d’acquisition, de réception et d’entreposage de cette cargaison a été faite par le Ministère de la Santé et non par la Présidence. En plus les documents du Ministre de la santé montrent qu’il ne s’agit pas de l’achat des médicaments périmés mais plutôt d’une longue période d’entreposage qui a amené les médicaments à approcher de près leur date de péremption. Encore une fois, Vital KAMERHE n’y est pour rien.

De ce qui précède, Vital KAMERHE n’a été ni négociateur, ni signataire des contrats, ni exécutant, ni ordonnateur de paiement encore moins auditeur des travaux. Quel est alors la raison de sa détention à makala jusqu’aujourd’hui ?

Au moment où tout le monde essaie de penser à cequi serait une réponse, nous apprenons que son dossier est transferé au tribunal de la Gombe avec un nouveau grief : surfacturation des marchés
N’ayant trouvé rien qui puisse l’amener devant un juge, la surfacturation des marchés dans le dossier des maisons préfabriquées est l’infraction qui verra ce Nationaliste aller au tribunal pour probablement être condamné, même si là aussi, on constate qu’il n’y est pas impliqué. Tous les congolais doivent être libres, sauf un seul: Vital KAMERHE, selon une certaine justice congolaise et non selon les lois de notre Pays.

Voilà la vérité et toute la vérité alors.

Vous noterez avec moi que la raison et les motivations de son arrestation irrégulière et sa détention sont à chercher ailleurs.

Merci à vous pour l’attention dont vous avez fait montre en lisant l’entierté de ce texte. Que le Seigneur soit avec vous et bon dimanche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed