2 mars 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Les facteurs à la base de la hausse du taux de dollars maîtrisés (BCC)

2 min read

“Je suis très heureux d’informer que les facteurs (à la base de la hausse du taux de dollars en RDC) ont été maîtrisés”, se réjouit le directeur général des opérations à la Banque centrale du Congo (BCC).

Sur Top congo fm, Jean-Louis Kayembe relève que “le Trésor n’est plus en déficit. Un dispositif de gestion sur base caisse est mis en place. Mais, s’il est en déficit, il est financé seul par les bons de trésor et l’appui budgétaire accordé par le Fonds monétaire international (FMI)”.

Il rassure donc que “pour le moment, il n’y a pas lieu de s’inquiéter” 

Et que logiquement, “ces causes-là étant maîtrisée, nous pensons que les conséquences, qui étaient notamment la dépréciation, devraient s’arrêter”.

Il déplore cependant “ce qui s’observe sur le marché. Le taux continue à bouger alors qu’il devrait durablement se stabiliser”.

Quels sont ces facteurs ?

“La dépréciation était due au fait qu’il y a eu une injection plus importante de liquidité par rapport aux besoins de l’économie”, explique-t-il. 

“En termes clair, il y a eu un déficit financé par les agents de la Banque centrale. Il y a expansion de masse monétaire en terme de billets en circulation”.

Pour Jean-Louis Kayembe, “c’est ce qui a fait que l’offre de la monnaie nationale a augmenté alors que l’offre de la devise n’a pas augmenté dans les mêmes proportions et au même moment. C’est ça les facteurs qui étaient à la base”.
Top Congo / NOTABILITECD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed