24 janvier 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Les tractations au sein de la chambre basse du parlement trahissent les délégués du peuple.

2 min read

Le président du Cadre de concertation nationale de la société civile maître Patient Bashombe condamne les violences et tensions enregistrées au Palais du peuple ce dernier temps.

Dans un entretien avec Kivuavenir ce Jeudi 10 Décembre 2020 à Bukavu où il se journe, le Président de cette structure citoyenne pense que les députés nationaux ne devraient pas réagir de cette façon. Bashombe suggère  que toutes les revendications peuvent se passer  pacifiquement et non dans la violence.

« Peu importe les revendications, mais celles-ci doivent être faites légalement. Les images qui circulent sur les réseaux sociaux,et qui montrent au monde entier comment nos députés sont entrain de détruire les biens achetés par l’argent des contribuables congolais au palais du peuple n’honorent pas », condamne Maître Patient Bashombe.

Il appelle les députés nationaux à ne pas oublier les missions leurs faites par les bases pour se mettre à faire le contraire comme c’est le cas.

« La population congolaise avait  élu les députés pour qu’ils la représentent et ne défendre que ses intérêts. Ce n’est pas digne pour eux d’occasionner des altercations à cause de  leurs positionnements politiques », interpelle le président national du cadre de concertation de la société civile.
Quelques heures après le prononcé du chef de l’État le Dimanche le 6 Décembre, dans le quel il avait annoncé la fin de la coalition FCC-CASH et la nomination d’un informateur pour identifier une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale, des altercations ont été enregistrées au sein du parlement. Une tension vive continue à alimenter cette institution entre députés du camps CASH et ceux du FCC.

KIVU AVENIR/NOTABILITECD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Creats by by EVOLUDIA ASBL.