18 janvier 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

L’évêque Pascal Mukuna, président national de l’Alliance mondiale des Eglises chrétiennes (AMEC) a exigé la dissolution de la coalition FCC-CACH.

2 min read

L’accord conclu entre les deux plateformes bloque le bon fonctionnement des institutions de la République, a-t-il expliqué, samedi 28 décembre, dans une communication faite devant les leaders religieux et les fidèles de son Eglise, l’Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK).
D’un ton calme, en lingala, l’évêque Mukuna affirme :

« Il y a quelque chose qui ne va pas, mais les politiciens nous mentent avec le discours, alors que rien ne va. Il y a un blocage, ça s’appelle accord FCC-CACH, c’est machine qui bloque le Chef de l’Etat, on dirait qu’il n’est pas libre. »

Selon lui, le pays est pris en otage, par quelques individus liés par un accord que le public ignore.
« Soit l’accord est publié, soit il est dissout », a menacé Pascal Mukuna, qui a poursuivi en ces termes :
« Nous ne savons pas ce qui est dit dans cet accord qui bloque tout, qui bloque le Président de la République, qui bloque le fonctionnement du pays. »
Aux leaders religieux, le président national de l’AMEC leur a demandé de jouer « pleinement leur rôle en 2020. »
« Si nous sommes réunis ici, c’est pour nous préparer, pour que nous sachions qu’en 2020, nous les leaders religieux, nous devons jouer pleinement notre rôle, le rôle que l’Eglise nous a confié, nous devons nous mettre debout », a exhorté le président du Fc Renaissance.
Il a aussi demandé à ses fidèles l’éveil de la conscience en refusant l’accord FCC-CACH.

 

Avec la Radio Okapi/Notabilitecd

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed