25 février 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Libération de Benjamin Wenga et Modeste Makabuza : le Cadre de Concertation et de Réflexion des Intellectuels de l’Ancien Kivu remercie Félix Tshisekedi !

5 min read

13 janvier 2021-Dans une déclaration lue ce mardi 12 janvier à Bukavu, le cadre de concertation et de réflexion des intellectuels de l’ancien Kivu, CACRIAK en sigle remercie le président du chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi pour la libération de Benjamin Wenga et Modeste Makabuza par grâce présidentielle.

« Ils considèrent que les libérations, notamment de Benjamin WENGA BASUBI et Modeste MAKABUZA, deux dirigeants sociaux économiques originaires du Kivu du fait de la mesure de grâce prise le 30 décembre 2021 sont là des signes qui ne trompent pas d’une grande décrispation et d’un apaisement vis-à-vis du peuple du Kivu et qu’il y a lieu de faire davantage pour d’autres de ses enfants qui restent encore », souligne la déclaration.

Aussi, les membres du CACRIAK déplorent, en même temps, que des Organisations sœur de droit de l’Homme qui, au lieu, de se concentrer sur les crimes atroces contre l’humanité, génocides et autres violences qui continuent à être perpétrés contre les populations civiles congolaises, notamment dans les provinces de l’est du pays et considérer de ce fait que l’action de la CPI est toujours aussi urgente et nécessaire, passent tout leur temps à combattre sélectivement une mesure prise par le chef de l’Etat.

Ci-dessous l’intégralité de la déclaration !

Déclaration du Cadre de Concertation et de Réflexion des Intellectuels de l’Ancien Kivu, CACRIAK en sigle à l’occasion de la libération de Monsieur Benjamin WENGA et Modeste MAKABUZA par la Grace présidentielle
——————————————————————-
Réunies en Session d’urgence à l’Hôtel ELILA, dans la commune d’Ibanda dans la ville de Bukavu , les associations membres du Cadre de Concertation et de Réflexion des Intellectuels de l’Ancien Kivu , CACRIAK en sigle , organisation membre de la société civile apolitique ayant une présence en République Démocratique du Congo, signataires de cette déclaration se réjouissent de la mesure prise à l’occasion de la fête de la Saint Sylvestre par son Excellence Monsieur Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République et Chef de l’Etat en sa qualité de garant de la nation et magistrat suprême
Les membres de CACRIAK félicitent son Excellence Monsieur Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République pour son courage et sa détermination ,dans sa poursuite de combattre la corruption et autres antivaleurs, de mettre fin selon le pouvoir constitutionnel lui reconnu, à des mesures fondées sur l’arbitraire , la subjectivité et autre sentiment revanchard et haineux.

Ils considèrent que les libérations, notamment de Benjamin WENGA BASUBI et Modeste MAKABUZA, deux dirigeants sociaux économiques originaires du Kivu du fait de la mesure de grâce prise le 30 décembre 2021 sont là des signes qui ne trompent pas d’une grande décrispation et d’un apaisement vis-à-vis du peuple du Kivu et qu’il y a lieu de faire davantage pour d’autres de ses enfants qui restent encore.

Les membres du CACRIAK se félicitent en outre de la désignation de Monsieur BAHATI LUKWEBO comme informateur, preuve de l’estime de son Excellence Monsieur Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République pour l’ancien Kivu et de recompense pour avoir été le premier à toutes les occasions, depuis Birindwa à s’allier avec la vision TSHISEKEDI sur les Unions sacrée
Voir l’H.S BAHATI LUKWEBO chargé de la mission d’identifier une nouvelle majorité est un signal fort devant servir de leitmotiv aux autres forces et groupes politique ainsi que des activistes citoyens du Kivu de se rallier à la vision du Chef de l’Etat.

Les membres du CACRIAK déplorent, en même temps, que des Organisations sœur de droit de l’Homme qui aulieu de se concentrer sur les crimes atroces contre l’humanité, génocides et autres violences qui continuent à être perpétrés contre les populations civiles congolaises, notamment dans les provinces de l’est du pays et considérer de ce fait que l’action de la CPI est toujours aussi urgente et nécessaire, passent tout leur temps à combattre sélectivement une mesure prise par le chef de l’Etat.

En conséquence, et à l’Aube de la présidence congolaise de l’Union Africaine , les membres du CACRIAK qui renouvelle sa gratitude vis-à-vis du Chef de l’Etat recommandent instamment aux personnes sous couvert des associations de droit de l’Homme :

1) De cesser de torpiller les efforts inlassables du Président de la République qui par des mesures de décrispation est déterminé à mettre sur pied sa nouvelle vision de la gouvernance de notre pays

2) D’ encourager et d’accompagner les mesures de décrispation initiée par le Président de la République en évitant, au risque de tomber dans l’offense à sa personne, de s’ériger en censeur de ses mesures et de leurs exécutions qui ne demande aucune justification parce que non seulement discrétionnaire mais aussi preuve de la maitrise d’un politique juridico pénitentiaire d’apaisement ;

3) D’améliorer la qualité de leur travail en évitant de sectariser ou de personnaliser leurs démarche ou déclaration qui laissent croire que loin de servir l’objectivité sont au service des tireurs de ficelles contre les actions du Chef de l’Etat ;

4) De continuer les efforts pour enquêter sur les massacres, les naufrages, la carence en desserte de l’eau et de l’électricité dans les grandes villes et de poursuivre les crimes de viols, esclavage sexuel et autres violences sexuelles qui sont un fléau dans les guerres qui ravagent la RD Congo ;

5) De continuer les efforts, avec l’équipe de la justice pénale internationale, afin d’informer les victimes et les communautés les plus affectées par les crimes de l’action de la du Parquet national antiterroriste de Paris . Pour ce faire, de considérer et d’encourager les enquêtes à BAFWASENDE dans la province de la TSHOPO et d’entreprendre également des visites en Ituri et dans les deux Kivu;

7) De soutenir les efforts de lutte contre l’impunité pour les crimes les plus graves au niveau national au travers de procès justes, équitables et impartiaux ; à ce titre d’exprimer son soutien au projet du gouvernement de mettre en place des chambres spécialisées mixtes, à condition qu’elles soient indépendantes et effectives, au sein du système judiciaire congolais et à l’adoption rapide de la proposition de loi mettant en œuvre le traité de la CPI en droit congolais ;
Fait à Bukavu, le 11 janvier 2021,
Signataires :

1. Centre Congolais de Lutte contre l’Arbitraire (CCLA), Kinshasa;

2. Groupe de Réflexion des intellectuels de l’ancien Kivu (GRIAK), Bukavu ;

3. Association des jeunes universitaire du Sud Kivu (AJUSKI), Bukavu ;
4. Cri des veuves et orphelins de guerre (CVOG), Kalima-Kibombo , Maniema ;
5. Action Chrétienne d’Aide aux Réfugiés (ACAR), Kyondo, Nord Kivu ;

6. Déplacés et au Développement (ACCADE), Nord-Kivu ;

7. Aide aux mutilés de conflits armés (AMCA), Kamituga, Sud Kivu ;

8. Assistance multisectorielle des enfants démobilisés (ASED), Kitutu, Sud Kivu ;

9. Action Tumaini Letu (ATL), Nyabibwe, Sud Kivu

OKAPI NEWS/NOTABILITECD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Creats by by EVOLUDIA ASBL.