3 mars 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Monsieur TSHIMANGA MUKEBA, Ancien Procureur Général de la République, le remplaçant du Procureur Général de la République LUHONGO KABINDA NGOY, émet ses avis et considérations juridiques sur le procès du Vital KAMERHE.

2 min read

Le Ministère Public était incompétent. C’est possible que Monsieur Vital KAMERHE et SAMIH JAMMAL de la Société SAMIBO SARL soient coupables, mais ” JURIDIQUEMENT “, il faut avouer que le Ministère Public était incompétent, il n’a pas été capable d’apporter des éléments constitutifs qui prouvent ” le détournement des deniers publics ou la corruption.”

Il devait faire des enquêtes sérieuses, trouver des traces de corruption avant de commencer le procès. Mais l’homme s’est précipité avec des informations rudimentaires. Conséquence, le fameux « schéma intellectuel de détournement »

Le Ministère Public n’a pas démontré l’épreuve de ses accusations, et Vital KAMERHE n’a pas été pris. Il a été impossible au Ministère Public de démontrer preuve à l’appui la culpabilité de Vital KAMERHE.

Monsieur SAMIH JAMMAL, de son côté, a clairement démontré que les travaux sont en cours, avant de promettre que, même condamné, de sa prison, il veillera à ce que les travaux pour lesquels il a été payé soient achevés.

Je suis curieux de voir le 20 Juin 2020, comment les Juges vont trancher cette affaire. Honnêtement, en ce qui me concerne, si le Droit être dit sans influence d’une certaine opinion qui veut leur condamnation, je ne vois pas sur ” quelle base juridique ” Monsieur Vital KAMERHE et Monsieur SAMIH JAMMAL vont être condamnés.

Et s’ils sont acquittés, ce serait par la faute, que dis-je, par l’incompétence du Ministère Public.
Toutefois, que Monsieur Vital KAMERHE soit condamné ou non, le procès a atteint un but pédagogique. Cas, désormais, sous le leadership du Président de la République Félix TSHISEKEDI, et tout Gestionnaire a connaissance de cette question : « si l’on fait ces choses au bois vert, qu’arrivera-t-il au bois sec ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed