22 janvier 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

RDC: 🌹🌧Pluie de rĂ©actions aprĂšs la sortie offensive du prĂ©sident FĂ©lix Tshisekedi Ă  Londres

4 min read

PARTAGER SANS MODIFICATION

Les dĂ©clarations du prĂ©sident ont suscitĂ© des rĂ©actions vives sur la toile que nous avons essayĂ© de sĂ©lectionner pour vous. Pour Alphonse Ngoyi Kasanji, dĂ©putĂ© Ă©lu de la province du KasaĂŻ Oriental, le chef de l’État devra Ă©viter certains sujets qui lui mettent dans l’embarras.

« L’apparition du chef dans la foule est prĂ©cĂ©dĂ©e par un rapport contenant les opinions de la constituante de maniĂšre Ă  lui Ă©viter certains sujets compromettants qui lui mettent dans l’embarras d’y rĂ©server une suite , le chef qui est le gardien de la maison est soumis Ă  la rĂ©serve », lit-on sur son compte twitter.

De son cĂŽtĂ© le professeur Sam Bokolombe estime que “Notre PrĂ©sident s’emballe trop Ă  l’étranger et se rĂ©vĂšle dĂ©magogue dans ses promesses. Il joue au vĂ©ritable ranger » qui ne redoute rien. Il va jusqu’à livrer Ă  l’auditoire les confidences de « ses ministres». C’est pas bon pour la stabilitĂ© des institutions qui requiert que chaque organe joue sa partition conformĂ©ment Ă  la Constitution. Les Ă©quilibres de ce quinquennat sont si prĂ©caires qu’il faut de la dĂ©licatesse de la part de tous,” a-t-il soutenu.

Jean Jacques Mamba, dĂ©putĂ© national et cadre du MLC afffirme quand Ă  lui que “C’est quand-mĂȘme drĂŽle qu’un prĂ©sident s’exprime aussi ouvertement en dehors des frontiĂšres alors que devant les mĂ©dias nationaux au pays il devient taiseux.Nous avons beaucoup entendu mais ne voyons et ne vivons que peu de choses. Au demeurant, la situation socio-Ă©conomique s’empire, rĂ©sultats !”

Et de poursuivre: ” Si le bic rouge du prĂ©sident avait de l’encre ,on aurait dĂ©jĂ  eu des remaniements en cascades Ă  la prĂ©sidence et Makala serait servi, les 15 millions et d’autres scandales financiers justifiĂ©s et couverts montrent bien la largeur de la cloison entre les incessantes dĂ©clarations et les actes .”

Pour Daniel Mwananteba: acteur politique proche de l’UNC, “Quand la constitution parle de crise institutionnelle persistante comme condition Ă  la dissolution du parlement, beaucoup ne voient que le Gouvernement et le parlement en oubliant que le PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE est aussi une institution!
Bloquez-le encore et il dissoudra!!!”

ColĂšre des Kabilistes
Quand Ă  Patrick Nkanga: cadre du PPRD, il estime que ” Parler d’une dissolution de l’AssemblĂ©e Nationale alors qu’il n’y a pas crise institutionnelle, est un jet de discrĂ©dit sur la coalition dont l’essence est remise en cause. “

Et d’ajouter: “Combattons le tribalisme avant de combattre la balkanisation. Car le tribalisme divise dĂ©jĂ  notre pays
 Le PrĂ©sident de la RĂ©publique doit veiller Ă  la cohĂ©sion nationale, il en est le garant constitutionnel. Certains hommes odieux doivent ĂȘtre rappelĂ©s au bon sens.”

Quand Ă  Odia ÉlysĂ©e, journaliste, elle soutient l’idĂ©e de renvoyer les ministres qui oseraient bloquer les dĂ©cisions du chef de l’Etat. “Avis Ă  tous les ministres Fcc, tout celui qui sera en opposition des dĂ©cisions du chef de l’ Ă©tat, le seul , l’ unique, le vrai, celui qui a Ă©tĂ© choisi par Dieu et par le peuple sera renvoyĂ©. Donc commencer dĂ©jĂ  par libĂ©rer le dossier de la Gecamine.”

Seth Kikuni: candidat prĂ©sident de la RĂ©publique en 2018 estime par contre que le prĂ©sident a perdu le contrĂŽle de son discours politique. “Sur la nationalitĂ© congolaise, Fatshi a perdu contrĂŽle de son discours politique. D’un cĂŽtĂ©, il n’existe pas de double nationalitĂ© pour les congolais qui ont une famille en RDC, de l’autre, les banyamulenge d’origines rwandaises sont des congolais qui doivent loyautĂ© Ă  la RDC,” a-t-il indiquĂ©.

FĂ©lix Tshisekedi a Ă©pinglĂ© plusieurs sujets d’actualitĂ© et d’autres encore brĂ»lants mettant en exergue son partenaire du FCC, front commun pour le Congo que dirige son prĂ©dĂ©cesseur Joseph Kabila. Le chef de l’État dit ne ne pas exclure la possibilitĂ© de dissoudre l’AssemblĂ©e nationale en cas de crises.

« Je n’ai pas besoin de crĂ©er une crise en RDC. Mais visiblement il y en a qui veulent me pousser Ă  bout et faire que je puisse dissoudre l’AssemblĂ©e nationale. S’ils multiplient des crises, ils vont me pousser Ă  cette dĂ©cision », a dĂ©clarĂ© FĂ©lix Tshisekedi.

Et d’ajouter : «au sujet de ceux qui me combattent, je rappelle toujours Ă  mes ministres que ceux qui essayerons d’arrĂȘter mes actions au nom du peuple, leur sort c’est le stylo rouge. Ils quitteront le gouvernement».

Ouvert ce lundi, le sommet UK-Afrique se clĂŽturera mercredi 22 janvier.

Notabilitecd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed