28 janvier 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

RDC/20 janvier : Jean-Claude Muyambo s’est souvenu de son arrestation arbitraire par le régime Kabila en 2016

2 min read

Le Président national du parti Solidarité Congolaise pour la Démocratie et le Développement (SCODE) a dénoncé lundi son arrestation qu’il a jugé arbitraire, planifiée et exécutée en 2016 de manière barbare, par le régime de l’ancien président de la république, Joseph Kabila.

4 ans après, l’opposant condamne la dictature du pouvoir désavoué par le peuple congolais.

Il s’est exprimé ainsi au cours d’un point de presse tenu lundi 20 janvier à Lubumbashi. Opposé farouchement au troisième mandat de Joseph Kabila, Muyambo estime que ses bourreaux lui en voulaient parce qu’il a refusé de jouer le sale boulot. Il avait rejeté la mission suicide de détruire d’autres politiciens en contrepartie d’un poste ministériel.

 On voulait m’utiliser pour détruire d’autres politiciens et en retour, je devais avoir un portefeuille ministériel. J’ai catégoriquement refusé de trahir le peuple. Gloire à Dieu, aujourd’hui nous avons l’alternance au sommet de l’État. Ce que j’ai connu en prison avant que nous puissions avoir cette alternance dans l’avenir ne doit plus se reproduire dans ce pays“, a-t-il indiqué.

Le leader de la Scode a, en outre, fustigé la manière d’agir du régime Kabila qui était totalement au service du mal.

Nous cherchons comment déboulonner ce système de Monsieur Kabila et créer une nouvelle classe politique en République Domocratique du Congo. Même la justice qui était elle aussi au service du mal, doit travailler aujourd’hui pour le peuple“, a-t-il poursuivi.

Il sied de rappeler que le Président de la SCODE, Jean-Claude Muyambo avait été arrêté le 20 janvier 2016 et condamné à cinq ans de prison pour “stellionat”.

Il a recouvert la liberté avec l’avènement de Félix Antoine Tshisekedi à la tête du pays. Muyambo est compté à ce jour parmi le futur allié de taille du Président du parti ” Ensemble pour la République“.

NOTABILITECD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed