11 avril 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

RDC: Après Avoir Dédoublé Son Regroupement Politique, Le FCC Attaque Bahati Sur Le Terrain Économique

4 min read

Décidément, le FCC a décidé d’affaiblir totalement Bahati Lukwebo. Après l’avoir dépossédé de son regroupement politique, l’AFDC-A, le FCC l’attaque maintenant sur le terrain économique. Mercredi à Kinshasa, ses partisans, qui se reconnaissent toujours dans l’AFDC-A, sont montés au créneau pour dénoncer la mise sous scellé de son hôtel, situé dans la ville de Goma (Nord-Kivu).
L’AFDC-A de Modeste Bahati ne décolère pas. Malgré la décision de l’Assemblée nationale de reconnaitre l’aile dissidente de l’AFDC-A portée par le vice-Premier ministre Nené Nkulu, les partisans de Bahati sont déterminés à se battre jusqu’au bout. En même temps, le FCC, qui pilote ce plan macabre, a changé de stratégie.
C’est maintenant sur le terrain économique que le FCC a décidé de l’attaquer. Le premier acte se joue à Goma où un complexe hôtelier appartenant à Modeste Bahati fait l’objet d’un redressement fiscal sorti de nulle part.
Devant la presse que l’AFDC-A a convié mercredi à l’Hôtel Meriba, dans la commune de la Gombe, l’honorable Adèle Kayinda Mahina n’a pas fait dans la dentelle, en dénonçant la main noire du FCC dans cette énième tentative d’affaiblir Bahati. Portant la voix de tous les militants de l’AFDC-A, elle a fait savoir le FCC a mis tout en œuvre pour nuire à Bahati Lukwebo tant politiquement qu’économiquement.
« Vous avez appris certainement que son hôtel à Goma vient d’être scellé suivant l’ordre de mission du 23 juillet 2019 alors qu’il bénéficie d’un arrêté provincial lui octroyant un certain nombre d’exonérations », s’indigne Adèle Kayinda. Elle est d’avis que « cet acharnement contre le sénateur professeur Modeste Bahati Lukwebo pour avoir exercé un droit démocratique de se présenter comme candidat président du Sénat, a quitté le terrain politique et il fait aujourd’hui l’objet des représailles dans ses activités privées
».
Discrédit de l’Assemblée nationale

Par la même occasion, l’honorable Kayinda n’a pas manqué de relever les graves incohérences qui entourent la décision de l’Assemblée nationale de reconnaitre l’aile dissidente de l’AFDC-A, au terme de la plénière du15 décembre 2019. Sur ce point précis, l’honorable Adèle Kayinda n’a pas porté des gants. « Nous tenons à souligner qu’il s’agit plutôt du dédoublement du Groupe Parlementaire AFDC-A ainsi que du Regroupement Politique AFDC-A », après avoir relevée des points faibles et démontré que « la PAJ a été partiale voire partisane dans le traitement de ce dossier ».
A l’AFDC-A, on est convaincu que l’option levée par la commission PAJ de l’Assemblée nationale « démontre à suffisance, qu’elle a concrétisé la volonté de dédoublement du Regroupement Politique AFDC-A, que l’on a très maladroitement dissocié du Groupe Parlementaire. La PAJ vient de violer les lois de la République, le Règlement Intérieur de l’Assemblée Nationale pourtant écrits par elle-même ».
Autour de Modeste Bahati, ses partisans sont cependant déterminés à aller jusqu’au bout.

En conséquence, la Conférence interdit aux dissidents corrompus et débauchés de parler ni d’engager la Conférence sans mandat ni qualité car seul le Président National et Autorité Morale statutaire, le sénateur professeur Bahati Lukwebo Modeste, ou son délégué est habilité à convoquer une réunion de ladite Conférence et y prendre des décisions,

a précisé l’honorable Adèle Kayinda, félicitant « la grande base de l’AFDC-A, de l’intérieur tout comme de l’extérieur du pays, pour sa détermination à défendre ses droits ». Toutes les fédérations des 25 provinces et de la ville de Kinshasa ont été appelées à « se mobiliser avec courage et conviction en vue de barrer la route aux frondeurs et aux usurpateurs du regroupement politique AFDC-A derrière le sénateur professeur Bahati Lukwebo Modeste ».
Pour avoir défié le FCC en se présentant à l’élection du président du Sénat, face à Alexis Thambwe Mwamba, Modeste Bahati est devenu l’homme à abattre du FCC. Après l’arène politique, le FCC, sans doute guidé par son coordonnateur, Néhémie Mwilanya, a décidé de l’assommer sur le terrain politique.

 

Avec le Potentielonline.net

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed