11 avril 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

RDC: la congolaise Marceline BUDZA reçoit le prix des droits de l’Homme de la République Française 2019 le 10 décembre prochain

3 min read

La Congolaise Marceline Budza reçoit le 10 décembre prochain à Paris le prix des droits de l’Homme de la République Française 2019.
Créé en 1988, le prix des droits de l’Homme de la République Française, est organisé chaque année par la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH), institution nationale de promotion et de protection des droits de l’Homme.
Il récompense des projets individuels ou collectifs de terrain en faveur des droits de l’Homme, sans considération de nationalité ou de frontières, et qui répondent aux thèmes choisis annuellement.
La culture du café pour améliorer la vie des ménages
Cette actrice de la Société Civile est à la tête de « Rebuild Womens Hope », une plateforme qui combat les inégalités faites à la femme à travers la culture du café sur l’Île d’Idjwi dans la province du Sud-Kivu.
Pour y parvenir, l’ingénieur Marceline BUDZA croit fermement à l’accroissement du revenu réel de la femme et l’amélioration de son niveau de vie qui serait une solution durable pour cette dernière.
Sa plateforme, croit que le revenu détenu par la femme impacte à 90 pourcents sur la vie du ménage.
Après avoir stabilisé la vie du ménage, «Rebuild Womens » Hope offre des formations en faveur des femmes sur le leadership féminin à travers son département maison de la Femme qui leur offre des opportunités de formation sur les activités génératrices de revenus, des conseils juridiques.
Par ailleurs, «Rebuild Womens Hope » vient de construire à partir de revenu du café, la première clinique maternelle pédiatrique sur l’île d’Idjwi.
D’un coup, plusieurs effets: la société coopérative «Rebuild Womens Hope » est allé au chevet de ces femmes en mettant à leurs disposition une structure des coopératives des femmes au sein des stations de lavage dont celle de Boza et de Hala qui regroupe aux environs 3000 femmes travaillant pendant la saison caféicole dans les stations de lavage et après la saison, elles sont affectées dans la maison de la femme pour l’apprentissage des différents métiers.
La culture du café étant temporaire, «Rebuild Womens Hope » projette de plus en plus des initiatives visant à créer dans le chef de la femme rurale l’esprit entrepreneurial et d’auto-prise en charge.
C’est ainsi plus de deux mille cinq femmes bénéficient du salaire mensuel les poussant à faire des petits commerces, élevages. 150 autres apprennent à fabriquer des mallettes faites à base de sac de café et pagne faite à la main pour favoriser une contribution à la survie équilibrée du ménage.
Par ailleurs, les femmes de coopérative de Hala développent le programme de la culture maraîchère pour lutter contre la malnutrition en vue de contribuer au financement de leur formation en alphabétisation ; d’où elles plantent des choux, carottes, oignons et aubergine qui sont ensuite vendus dans la ville de Bukavu et dans les grandes agglomérations.
A titre de rappel, après la saison caféicole de 2015-2016, «Rebuild Womens Hope » donné aux membres de la coopérative, 29 vaches, 152 chèvres accompagnées d’une enveloppe contenant une somme d’argent proportionnelle à leur livraison de café à la station pour renforcer la filière agricole au sein des villages respectifs.
A présent, «Rebuild Womens Hope » lutte contre l’inégalité sociale par une sensibilisation de l’homme et la femme au travail pour l’équilibre du ménage.
La Société Civile s’en réjouit
La Société Civile qui a appris cette nouvelle par l’entremise de la lauréate se réjouit que les acteurs de la province du Sud-Kivu continuent à impacter sur le plan international après leur lutte sur le terrain.
Cette faîtière espère que cette reconnaissance va être une motivation pour d’autres qui sont engagés dans la lutte pour le bien-être de leurs compatriotes dans plusieurs domaines de la vie.
Nicolas Kyalangalilwa, membre du bureau restreint du Bureau de Coordination de la Société Civile félicite par ailleurs cette actrice venue d’un des territoires de la province du Sud-Kivu et qui “prouve que la Société Civile est une grande réserve des potentialités”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed