21 janvier 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

RDC: la FEC appelle à la création d’un Fonds de soutien pour relancer les activités des entreprises touchées par la covid-19

2 min read

Selon l’enquête menée par la Fédération des entreprises du Congo sur ses 103 membres, seulement 7% de sociétés soutiennent n’avoir subi aucun impact de la crise sanitaire de covid-19 sur leurs activités. 2% des entreprises enquêtées affirment même avoir connu une hausse de leurs chiffres d’affaires durant cette période de coronavirus.

Et donc, 91% des entreprises membres de la FEC ont été impactées négativement par les effets de covid-19 et ont besoin d’un appui pour relancer leurs activités économiques.

Parmi les solutions proposées par les entreprises enquêtées l’on note:

  • 81% des entreprises enquêtées demandent un allégement de la fiscalité pour faciliter la relance de leurs activités.
  • La création d’un fonds de soutien aux entreprises touchées par la COVID-19 est proposée par 63% d’entreprises.
  • Il y a également 15% des entreprises qui ont proposé d’autres mesures notamment : stimuler la production locale, assouplir les facilités à l’importation, payer la dette intérieure, éradiquer les tracasseries auprès des entreprises, faciliter la mise en chômage du personnel, suspendre le remboursement des dettes auprès des banques et le paiement de l’IPR ».

Le 27 mars 2020, le gouvernement avait pris un train de mesures économiques pour alléger les effets de covid-19 sur les activités économiques. Le souci c’est de soutenir un tant soit peu l’activité économique nationale et en même tant de préserver un tant soit peu le pouvoir d’achat de la population », avait dit le ministre du Budget au sortir de la réunion.

Parmi  les mesures phares arrêtées par le gouvernement pour soutenir l’activité économique, il y a notamment l’Exonération de tous impôt, droit, taxes et redevances sur l’importation et la vente des intrants et produits pharmaceutiques ainsi que sur les matériels et  équipements médicaux liés à la pandémie pendant une période de six mois ; l’enlèvement d’urgence des intrants  et produits pharmaceutiques actuellement sous douane ; la suspension durant trois mois de l’impôt  sur le revenu locatif à charge des entreprises ; le soutien, pour la relance des activités des entreprises, au moyen d’un financement du FPI au taux zéro ; la suspension durant une période de trois mois, de certaines missions  de contrôle fiscal, parafiscal et économique  dans les entreprises ; la suspension, durant une période de trois mois de l’application des pénalités en cas de  retard dans le dédouanement  des marchandises de première nécessité (produits de consommation de masse) ;etc.

Amédée Mwarabu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed