1 mars 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

RDC : L’AFDC-A de Bahati invite ses membres et sympathisants à soutenir les efforts de Tshisekedi dans l’instauration d’un État de droit

2 min read

Dans une déclaration vendredi 29 mai 2020 à Kinshasa, l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés, (AFDC-A) dirigée par Modeste Bahati, a appelé tous ses membres et sympathisants à soutenir le chef de l’État notamment dans ses efforts visant l’instauration d’un État de droit en République Démocratique du Congo.

“La conférence des présidents des partis et personnalités politiques de l’AFDC-A invite les millions de ses membres et sympathisants disséminés sur l’ensemble du territoire national et toutes ses fédérations ainsi que ses représentants à l’étranger à soutenir inconditionnellement l’instauration d’un État de droit, les efforts de la paix effective, de reconstruction et de lutte pour l’éradication de la pandémie de la covid-19 tels que déployés par le président de la République, chef de l’État, son excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo”, lit-on dans cette déclaration signée par Adèle Kayinda, membre de la conférence des présidents.

S’agissant de l’aile de ce regroupement politique restée fidèle au Front Commun pour le Congo, le camp de Bahati rappelle que Néné Ilunga Nkulu et Patrick Djanga ne sont pas signataires du protocole de création de l’AFDC-A car n’étant présidents d’aucun parti politique membre.

“Ils agissent donc sans titre ni qualité au nom du regroupement politique AFDC-A”, a martelé la députée nationale Princesse Adèle Kayinda Mahina.

En outre, la conférence des présidents a rappelé que Néné Ilunga Nkulu et Patrick Djanga ont quitté délibérément le regroupement politique et que cela s’est matérialisé notamment par la non-participation aux activités de l’AFDC-A depuis juillet 2019 et le versement par eux des contributions et cotisations à l’AFDC/FCC.

Pour rappel, l’aile l’AFDC-A dont l’autorité morale est la ministre Néné Ilunga Nkulu avait, dans une déclaration le 23 mai dernier, appelé le procureur général près la Cour de Cassation à saisir le bureau du Sénat pour la levée des immunités du sénateur Modeste Bahati pour l’instruction de sa plainte déposée depuis juillet 2019 contre lui pour “plusieurs faits infractionnels”. 

Jephté Kitsita

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed