28 février 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

RDC: Les circonstances poussent enfin Tshisekedi à fouiner dans le passé mais aussi dans le présent

2 min read

En arrivant au pouvoir, le nouveau Président de la République, Félix Tshisekedi, avait cru à la bonne foi et un partenariat sérieux avec son prédécesseur, Joseph Kabila, et sa famille politique. Une raison fondamentale l’ayant poussé à se refuser de se lancer dans les règlements de compte, moins encore de fouiner dans le passé. Il tenait à ouvrir une nouvelle page et construire l’avenir avec ce qu’il avait trouvé, les cendres.

Mais hélas ! Les blocages, les embûches, les crocs enjambes que Félix Tshisekedi rencontrent nuits et jours de la part de ceux qu’il considère comme des partenaires politiques pour imposer sa vision en faveur du peuple les poussent peu à peu à revoir ses projections, la politique étant également dynamique, réalisme oblige.

En effet, depuis Vatican où il séjourne depuis le jeudi 16 janvier, Félix Tshisekedi a annoncé que toutes les institutions de la République, y compris la présidence de la République, devront être soumises à des audits sérieux dans le cadre de la lutte contre la corruption.

Un tel combat, comme celui de déboulonner le système dictatorial, va, à coup sûr, faire face à un volte-face de la part des affidés de l’ancien régime qui contrôlent jusqu’ici le Gouvernement et le pouvoir législatif au niveau national et des provinces.

Ayant un pouvoir limité par la constitution et vu que le ministère de la justice est placé sous la direction du FCC Tunda ya Kasende, le Président de la République mettra certainement les services de contrôle affiliés à l’institution Président de la République, dont l’inspection Générale des Finances, pour réaliser ce travail d’audit des institutions de la République afin d’en relever des scandales terribles possibles qui pourraient conduire aux arrestations, voire à des condamnations.

C’est donc une grave crise qui s’annonce au sein de la coalition FCC-CACH, crise qui pourrait avoir des incidents très graves sur la gestion de l’État. Mais, il faut que ces choses arrivent pour que le Congo se libère de ce statuquo né de la mauvaise volonté des politiques véreux qui veulent reléguer au calandre grecque le développement du peuple congolais baigné dans une pauvreté sans précédente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed