1 mars 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

RDC: Plus de 302 combattants de la CNRD ont été rapatriés volontairement dans leur pays d’origine qui est le Rwanda via la frontière de la Ruzizi le matin de ce lundi 16 Décembre 2019

2 min read

Ces combattants composés en majorité des hommes qui étaient logés dans le camp militaire de Nyamunyunyi à Kabare ont été capturés pendant différents affrontements dans la brousse à Kolonge et Kalehe dans la province du Sud-Kivu.
C’est en commun accord entre le Rwanda et la République Démocratique du Congo que ces Combattants CNDR de nationalité Rwandaise, ont été rapatriés dans leur pays d’origine.
Une délégation des autorités Rwandaise est venue les attendre à la frontière.
Certains d’entre eux vivent sur le sol Congolais depuis plus d’une vingtaine d’années à la suite du génocide du Rwanda de 1994.
Parmi ces éléments, l’ont trouve aussi les moins âgés qui sont nés au Congo par ces mêmes parents rwandais.
Les services de sécurité de deux pays voisins (Rwanda-Rdc) ont été impliquées pour la réussite de cette opération.
Les acteurs sociaux du collectif Amka-Congo témoin de l’événement estiment qu’il

il faut que ce poursuive et que ces combattants soient intégrés dans leur communauté tout en respectant les normes inscrites dans les normes du Droit International Humanitaire.

Rémy Kasindi de ce collectif pense également:

qu’une sensibilisation approfondie doit être faite pour que les autres éléments de CNRD et autres groupes armés locaux puissent déposer leurs armes.

Les dépendants de ces combattants ( femmes et enfants) restent toujours dans le camp militaire de Nyamunyunyi en attendant leur rapatriement.
Une réunion devra être tenue entre parties prenantes pour éviter les erreurs du passé où on a eu à observer le retour de certains rapatriées vers le pays d’accueil via des chemins détournés.
Tout en félicitant le professionnalisme des FARDC lors de ses opérations, les acteurs sociaux du collectif Amka-Congo souhaitent que ces dependants rejoignent leur pays d’origine dans un bref délai et que d’autres camps ne puissent plus être installés le long des frontières du Pays. Poursuit Rémy Kasindi.

Héritier Bashige depuis Bukavu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed