16 avril 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

RDC: un emprunt chez Rawbank a servi à payer 80 millions de dollars des pétroliers

3 min read

Des multinationales citées pour la première fois dans cette affaire de rétro-commission…

Les dossiers d’argent qui font grand bruit n’ont pas fini d’être associés à Rawbank. Après avoir été l’arme financière citée dans le procès 100 jours, la banque des Rawji est désormais mêlée au remboursement de la créance de 80 millions de dollars des pétroliers négocié dans le dos du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

Des sources concordantes confirment que le paiement en faveur des pétroliers sollicité par la ministre de l’Economie Acacia Bandubola le 22 janvier 2021 à la suite d’un ordre de Désiré Cashmir Kolongele Eberande, alors Directeur de cabinet du Président de la République, a été rendu possible grâce à un emprunt obtenu de Rawbank, à défaut de passer par le Trésor public.  Rawbank revient au devant de la scène. Elle a fait une bonne opération dans le paiement de la dette de 80 millions de dollars dus aux sociétés pétrolières.

Selon les informations reçues des sources de la Banque centrale du Congo et de l’association congolaise -ACB-, la somme indiquée est passée par cette institution financière pour les comptes des bénéficiaires. «Le paiement n’est pas passé par le Trésor public comme à l’accoutumée. Les personnes en charge de ce dossier au niveau de la Présidence ont dû mener des négociations avec Rawbank», précisent ces sources.

Elles brandissent comme indice un courrier de la ministre de l’Economie du 19 mars 2021 portant affectation du montant de 1.526.300 dollars alloué aux deux regroupements nationaux des pétroliers, notamment CPPN et GNPP, dans le cadre du paiement de la créance des sociétés pétrolières arrêtée au 30 juin 2020.

Dans cette lettre adressée au ministre des Finances, avec cette fois-ci une copie au Premier ministre Ilunga Ilunkamba, by-passé le 22 janvier 2021, Acacia Bandubola explique que cette affectation lui a été transmise par la Fédération des entreprises du Congo -FEC. Elle demande surtout à son collègue des Finances «d’instruire la Rawbank de procéder au décaissement» de ces fonds.  Les sources évoquées sont convaincues que les 80 millions à l’origine de la rétro-commission de 12 millions de dollars sont passés par le même circuit. Elles se montrent très formelles quand elles indiquent «que les 12 millions ont servi à rétribuer les personnes et les multinationales qui ont fait fléchir Rawbank». Tiens tiens, le pays a été forcé de contracter une dette, avec des intérêts, pour payer une autre dette. Des multinationales dans une affaire de rétro-commission…c’est cette terrible réalité qui fâche ONG citoyennes et lanceurs d’alertes.

Selon des indiscrétions, certaines personnalités liées à cette opération ont récemment fait le déplacement de Dubaï pour l’achat des matériaux de construction d’environ 400.000 dollars et les conteneurs attendus à Kinshasa la semaine dernière ont connu un retard. Les services aux frontières peuvent facilement les identifier.

KISUNGU KAS/NotabilitéRDC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Creats by by EVOLUDIA ASBL.