13 avril 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

RÉVÉLATION: L’AMBASSADEUR ITALIEN DÉCÉDÉ N’ÉTAIT PAS LE SEUL AMBASSADEUR À BORD ET A AVOIR QUITTÉ KINSHASA EN CACHETTE.

2 min read

De rebondissements en rebondissements dans l’affaire de l’assassinat du diplomate italien en poste en RDC, alimentant ainsi, les polémiques dans l’opinion congolaise.

Avant de quitter Kinshasa pour l’intérieur du pays, l’ambassadeur Luca ATTANASIO avait saisi le 15 février 2021 la direction nationale du protocole d’État pour réserver le salon diplomatique de l’aéroport de N’djili dans le cadre de son voyage qui devait le conduire à Goma et Bukavu afin de visiter la communauté italienne qui y réside. C’est ce qui ressort d’un communiqué rendu public par le patron des protocoles d’État.

Dans ce communiqué dont une copie est parvenue à la rédaction de notre journal, il est mentionné que l’ambassadeur avait annoncé personnellement au directeur du protocole d’État de l’annulation dudit voyage quelques jours avant son assassinat.

Pour la direction du protocole d’État, c’était un étonnement d’apprendre l’assassinat du diplomate alors qu’il n’était pas supposé se retrouver dans cette zone instable, et surtout que, ce dernier ne s’était jamais présenté comme à l’accoutumée au salon diplomatique avant de quitter Kinshasa.

Cette nouvelle annonce des autorités congolaises, alimente la thèse de l’existence d’une entreprise mafieuse entretenue par certains diplomates étrangers y égard au comportement suspect de l’Ambassadeur avant son décès et de la déclaration de sa veuve dans une interview accordée à un média italien.

Pour certains internautes des réseaux sociaux, l’Ambassadeur était impliqué dans le traffic illicite des minerais avec la bénédiction des organismes humanitaires, pour les autres, par contre, il entretenait un traffic d’armes.

Ce qui est irréfutable est que l’Ambassadeur avait usé des méthodes peu conventionnelles pour son dernier déplacement.

Selon les informations recueillies par votre journal, l’Ambassadeur italien avait embarqué dans un avion de la monusco pour Goma, dans le manifeste, il se serait fait passer pour un cadre du Programme Alimentaire Mondial (PAM), il avait des bagages qu’il ne voulait pas laisser fouiller. Notre source indique qu’il n’était pas le seul diplomate à prendre place dans cet avion, il y avait également l’Ambassadeur de la Russie.

Plusieurs questions restent sans réponses pour l’instant. Pourquoi les diplomates doivent-ils se rendre en cachette ? Quel est le rôle de la Monusco et du PAM? Quel était la vraie raison de ce déplacement ?

Nous espérons que les enquêteurs envoyés sur le lieu pourront éclairer l’opinion sur ce dossier, riche en rebondissements.

ECHO7/NOTABILITECD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Creats by by EVOLUDIA ASBL.