28 février 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Sud-Kivu : Des veuves des militaires tombés au front en situation difficile à Bukavu (témoignages)

2 min read

Les veuves des militaires décédés au champ de bataille vivent un calvaire à Bukavu dans la province du Sud-Kivu suite au non paiement de leur salaire.

Elles ne savent pas comment subvenir au besoin de leurs enfants notamment le paiement des loyers. Mais aussi, assurer les soins de santé des enfants ainsi que le manger.

De nombreux témoignages sont faits par un groupe de veuves militaires du camp Saïo qui se sont confiées aux micros des journalistes ce jeudi 2 janvier 2020.

« Nous veuves des militaires, sommes rejetées à notre triste sort. C’est inacceptable que nous veuves et orphelins des militaires morts pour le pays, soyons ainsi maltraitées. Nos enfants meurent de faim, nous ne savons plus payer les loyers, ni assurer les soins de santé pour nos enfants malades. Certaines d’entre nous se suicident à cause du poids de la vie. Nous traversons vraiment un calvaire. Si un orphelin ou veuve de militaire décède, trouver un cercueil devient un casse-tête », a déclaré l’une des veuves.

Elles font savoir que les femmes veuves des militaires n’arrivent pas à supporter les charges familiales suite au nom paiement de leur salaire ou la solde de leurs époux tués sur le champ de bataille.

« Nous  réclamons le plus souvent nos salaires ou mieux encore la solde de nos époux tués sur le champ de bataille. Nous sommes divisées en trois groupes, certaines de nous touchent la sole de leurs maris, d’autres touchent 30.000 FC et d’autres encore ne touchent rien du tout. C’est ainsi que certaines d’entre nous se livrent à la mendicité et à d’autres petits métiers dans la ville. Nous ne devrons plus être abandonnées étant donné que nos maris sont décédés pour défendre le territoire national. Nous demandons qu’on nous aide, que les autorités se rappellent aussi de nous », ont-t-elles demandé

Il sied de rappeler que lors de la marche de soutien aux opérations menées par les forces armés de la RDC, les mouvements citoyens réunis au sein du collectif Amka Congo avaient également plaidé pour l’amélioration des conditions de vie des dépendants des militaires.

A Bukavu/Notabilitecd

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed