3 mars 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Sud-Kivu /EPSP : La ministre qui fait la fierté de la femme

5 min read

A la tête de l’un des ministères clés et polémiques du Sud-Kivu, Geneviève Mizumbi Namutondo, la cinquantaine  révolue n’a pas changé de train de vie depuis qu’elle est ministre, il y a de cela près d’une année. Elle garde toujours  le profil d’une femme accessible à  tous et qui ne cesse de faire  la fierté de la femme congolaise dans la gestion des affaires de l’Etat.

 Discrète mais engagée

Engagée en politique depuis l’avènement de son parti  au Sud-Sivu (Parti National pour la Démocratie et la République, le  PANADER en sigle), Geneviève Mizumbi est parmi les rares femmes politiques de sa génération qui se retrouve être  au four et au moulin dans le souci  de chercher des solutions concrètes et durables au problème des parents et des enseignants. Ce problème n’est autre que la fameuse prime (la prise en charge des enseignants par les parents d’élèves). Cette prime, qui selon les experts contribue à gangrener le secteur de l’enseignement au sud Kivu.

 Dynamique, c’est bien elle

Au côté des corporations des syndicalistes du secteur de l’éducation et sous la bénédiction du chef de l’exécutif provincial, le gouverneur Théo NGWABIDJE KASI, la ministre Geneviève effectue plusieurs missions à Kinshasa à la rencontre de grands décideurs politiques afin d’améliorer la qualité de l’enseignement et surtout les conditions de vie de l’enseignant du Sud-Kivu.

Le dernier cas en date au mois  de février 2020 où la ministre dès son retour de Kinshasa,  a été reçue par le gouverneur Théo NGWABIDJE KASI afin de lui présenter les résultats de sa mission. Laquelle mission est intervenue à la suite des mouvements de grève répétitifs déclenchés par les enseignants du Sud-Kivu.

Madame le ministre a expliqué à l’autorité provinciale qu’un compris avait été trouvé pour concrétiser les accords contenus dans différents procès-verbaux des réunions mixtes (gouvernement-syndicats-parents) grâce à son leadership avéré dans les négociations.

 Ambitieuse et infatigable

Au lendemain de cette mission, les élèves et les enseignants ont repris le chemin de l’école. Et courageusement la ministre a pris une décision qui interdit officiellement aux enseignants de chasser les élèves pendant toute période des examens. Une décision qui avait été saluée par plus d’un Sud-Kivutien et qui a trouvé l’unanimité dans  la gente féminine de Bukavu.

 Femme modèle,  exemple à suivre

Selon certains témoignages et indiscrétions la ministre Geneviève Mizumbi incarne la bonne gestion des affaires de l’Etat congolais. Elle inspire tant d’autres femmes qui souhaitent bien marcher sur ses pas, nous confie un membre de son cabinet. Geneviève Mizumbi qui fait toujours profil bas dans son quotidien est loin de ressembler à d’autres femmes qui une fois aux affaires, se passent des valeurs intrinsèques qu’incarne la femme africaine. La rigueur et la constance font d’elle, une femme modèle et respectueuse de son entourage. Des Générations en génération, elle reste une icône de la bonne gouvernance qui doit inspirer un leadership féminin compétent qui apporte une autre gouvernance locale de proximité.

 Qui est exactement Geneviève Mizumbi? (Portrait)

Née à Bukavu le 18 octobre 1966, Geneviève Muzumbi Namutondo, est l’actuelle ministre provinciale en charge de l’éducation, jeunesse, sports et loisirs, culture et arts au sud Kivu dans le gouvernement Théo NGWABIDJE KASI. Originaire du territoire de Mwenga, elle est mariée et mère de quatre enfants. Diplômée d’état en section commerciale puis graduée en management, option administration et gestion des affaires, Geneviève Mizumbi obtient son diplôme de licence en développement communautaire, option  entrepreneuriat et gestion des projets à Bukavu.

S’agissant de son parcours professionnel, elle a d’abord été engagée et employée comme agent cadre à la REGIDESO Bukavu entre 1991 et 2019. Puis, ensuite élue et promue comme présidente de la délégation syndicale au sein de da même entreprise, pour enfin être nommé comme ministre provincial de l’Éducation,  jeunesse,  sports et loisirs,  Culture et Arts.

Femme de courage, Geneviève Mizumbi a été aussi honorée par plusieurs diplômes de mérite. D’abord comme lauréate du diplôme d’honneur délivré par l’association des nations unies ANU RDC en 2016, ensuite elle obtient le diplôme d’excellence délivré par le centre de formation internationale en droits humains et développement CFIDH/DONGDH en 2019. Enfin, la même Année elle reçoit le brevet de mérite octroyé par l’ASBL vision Barza grands lacs.

Femme politique engagée, Geneviève fait ses premiers pas en politiques en adhérant comme cadre au sein du parti PANADER et quelques mois après elle est promue comme secrétaire fédérale chargée des finances au sein même dudit parti. C’est de là où elle sera pêchée par le gouverneur Théo NGWABIDJE KASI pour enfin devenir l’actuelle ministre de l’éducation au Sud-Kivu.

Amoureuse du savoir et de la perfection, Geneviève Mizumbi  veut toujours parfaire ses connaissances et compétences.  C’est pourquoi elle a eu à bénéficier des formations professionnelles sur la gestion commerciale, l’encadrement du personnel, la technique de recouvrement, la technique de convaincre et d’atteindre l’audience, l’évaluation participative, la communication les outils et les canaux de communication, les concepts clés des signes traumatiques visibles au sein des communautés, le dialogue social au sein des entreprises, la formation syndicale, et enfin, les nouveaux logiciels et initiations en informatique.

La rédaction de notabilitecd.info lui souhaite bon vent et fructueux mandat dans son parcours politique.

 Par Landry BIGABWA, rédacteur en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed