11 avril 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Sud-Kivu : Le député Homer Bulakali alerte le chef de l’État sur l’entrée des groupes armés étrangers sur le sol congolais.

2 min read

Le député provincial, Dr. Homer Bulakali, alerte le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, sur l’entrée des groupes, si pas des armées étrangères à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Il l’a dit ce jeudi 25 Mars, à l’occasion de la levée du deuil en mémoire du feu président de la République Unie de Tanzanie, Dr. Pombe Magufuli.

Deuil qu’il a organisé au terrain de Funu à Bukavu pendant trois jours, tel que décrété par le chef de l’État congolais.   Ce deuil était une occasion pour lui, d’alerter également sur la possibilité de survenus d’un génocide sur le peuple congolais dans des prochains jours.  

  “Nous vivons à l’Est de la République Démocratique du Congo, où des millions de vies humaines ont été cruellement ôtées par des hommes sans cœur. Nous avons encore en mémoire ce qui a commencé en 1996 dans notre pays et comme vous le savez, un projet impopulaire de Balkanisation de notre pays en faveur de certains étrangers était à la base. Nous n’avons pas encore pleuré nos morts”, dit-il.  

Le député Homer Bulakali dit avoir appris avec regret qu’il y a entrée des groupes armés, si pas des armées étrangères dans les hauts plateaux des territoires de Fizi, Uvira et Mwenga. Selon lui, ce sont les mêmes qui avaient endeuillé le Congo et s’y installeraient pour les mêmes objectifs que précédemment. 

  “Nous apprenons aussi qu’il y a des officiers militaires qui quittent les rangs de  l’armée régulière pour se constituer en  terroristes  ou pour se rallier à ceux de l’étranger qui viennent  encore tuer. Le pays dont vous avez la charge de présider la destinée aujourd’hui, risque de voir du sang couler et des millions de vies ôtées”, fait savoir le député provincial Homer Bulakali.  

Il alerte et demande au chef de l’État congolais d’agir le plus rapidement possible, afin de protéger les congolais car poursuit-il, en matière d’insécurité ou de menace de mort, on ne fait jamais de promesse, plutôt on agit dans l’urgence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Creats by by EVOLUDIA ASBL.