27 février 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

SUD-KIVU: Le gouverneur Théo NGWABIDJE “réaffirme” sa loyauté au FCC

3 min read

Cadre de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC), Théo Ngwabidje Kasi a réaffirmé sa loyauté à sa famille politique le Front Commun pour le Congo (FCC).

C’est en tout cas ce qu’annonce « intelligemment » la cellule de communication du Gouvernorat du Sud-Kivu qui a glissé la phrase dans une annonce sur l’entretien du numéro Un de la province avec des représentants de la «Cinyabuguma» vivant dans la capitale Kinshasa.

«Plusieurs autres sujets ont été débattus au cours de cette rencontre; des sujets relatifs à la situation sécuritaire, socio-politique et de développement. Théo NGWABIDJE KASI en a profité pour réaffirmer sa loyauté à sa famille politique, le Front Commun pour le Congo” note, sans plus de précision Désiré Kyakwima, Coordonnateur de la Cellule de Communication du Gouvernorat du Sud-Kivu.

Revirement ?

Cette courte phrase apparaît comme un revirement pour beaucoup d’analystes politiques de la province du Sud-Kivu.

En effet, élu avec le soutien du FCC et du CACH, Théo Ngwabidje s’est retrouvé dans une situation inconfortable après l’exclusion de Modeste Bahati Lukwebo du FCC de Joseph Kabila. Une exclusion qui est arrivée alors que Lukwebo avait refusé de retirer sa candidature au profit de celle de Alexis Thambwe Mwamba à la présidence du Sénat.

Depuis, le FCC somme des cadres de l’AFDC de se désolidariser de Lukwebo et de déclarer clairement leur appartenance politique. Mais jusque-là, Ngwabidje était resté catégorique, refusant d’entrer dans la « guéguerre » politique.

Se confiant à nos confrères de Top Congo Fm de Kinshasa, Théo Ngwabidje rappelait en octobre dernier, qu’il a été élu par un consensus entre le FCC et le CACH (Cap pour le Changement), et ce consensus n’a pas été rompu jusqu’en ce moment-là.

Je suis le seul au niveau national qui a été élu sous une coalition FCC-CACH. Ailleurs on a vu les gouverneurs soit du FCC soit du CACH. Pour moi ça a été une particularité. J’ai été élu, appuyé effectivement par le FCC et par le CACH. Donc il y a un ticket. Et puis je tiens à préciser que jusqu’aujourd’hui le consensus politique qui m’a porté au pouvoir n’a pas changé en dépit des Soubresauts qui ont eus lieu à Kinshasa. Donc au niveau de la province je continue à travailler avec le PPRD, l’UNC, l’AFDC, l’ABCE, l’AAB et l’UDPS. Je travaille avec toutes les forces politiques, donc le consensus n’est pas encore rompu. Je ne veux pas entrer dans la guéguerre qui a eue lieu au sein de la famille FCC, puisque quand vous devenez Gouverneur, vous êtes un homme d’Etat. Aujourd’hui, c’est les problèmes du Sud-Kivu qui me préoccupent chaque minute et chaque jour…

explique le gouverneur Théo NGWABIDJE.

En province comme au niveau national, des cadres du Front Commun pour le Congo ne lui avait jamais pardonné cette « ambiguïté » même si dans les coulisses on disait qu’il se « repentait» pour revenir dans cette famille politique, car, faut-il le rappeler, plusieurs faucons du FCC avaient déjà constaté que l’actuel Gouverneur n’était plus du FCC. Depuis, des demandes de démission ne cessaient de pleuvoir.

S’agit-il d’un « come-back » en douceur et officiel dans la grande famille de Joseph Kabila ou seulement une rupture du silence alors que son avenir à la tête de la province semblait de plus en plus incertain dans sa position «neutre»? A-t-il choisi de se séparer de Modeste Bahati Lukwebo ou c’est par la “realpolitik”?

Difficile de dire quoi que ce soit pour l’instant mais la phrase de ses communicateurs est peut-être révélatrice de la suite des événements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed