28 février 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Sud-Kivu : Notre province est au rouge, aux soins intensifs sous bombonnes (Min. Didier Okito)

2 min read

“Notre province est au rouge, aux soins intensifs sous bombonnes”, c’est ce qui peut, selon le vice-ministre de l’économie nationale, résumer l’état actuel de la province du Sud-Kivu.

Devant les journalistes, M. Didier Okito Lutundula s’est dit choquer de constater que d’autres provinces évoluent à l’exception du Sud-Kivu qui fait face à multiples problèmes administratifs, sociaux, de développement,…

Il trouve anormal que le gouvernement provincial puisse seulement compter sur la rétrocession comme si aucune mobilisation des fonds ne faite localement. 

“Vous n’allez pas me dire que la province du Sud-Kivu n’est pas productive. Elle est productive. Le Nord-Kivu est une province comme la nôtre, mais le gouverneur du Nord-Kivu ne peut pas faire deux mois  sans lancer deux projets de développement. Oui, le Nord-Kivu a plus des recettes que le Sud-Kivu, mais le Sud-Kivu produit aussi”, confirme le vice-ministre de l’économie nationale.

Il regrette de constater que la province du Sud-Kivu n’a plus des infrastructures routières et aucune chose n’est faite pour renverser la tendance. Sur le plan sécuritaire, M. Didier Okito, parle d’une situation très criante. 

“On commence à tuer des gens en pleine journée à Bukavu comme dans les territoires. Ce ne sont pas les ministres nationaux et députés nationaux qui viendront dire au commissaire provincial de la police de sécuriser la population et ses biens”, s’indigne-t-il.

Il a lancé une invitation aux acteurs de la société civile, des militants des mouvements citoyens d’interpeller les autorités provinciales sur ces questions car elles font la honte du Sud-Kivu.

Le vice-ministre de l’économie nationale, M. Didier Okito Lutundula est à Bukavu pour un congé de reconstitution, mais aussi communier, redynamiser sa base et demander à la population du Sud-Kivu de soutenir les actions du chef de l’État, Félix Tshisekedi, mais également soutenir le choix du sénateur Modeste Bahati Lukwebo afin qu’il soit nommé formateur du gouvernement congolais.

LIBRE GL/NOTABILITECD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Creats by by EVOLUDIA ASBL.