24 février 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Trésor public, un déficit de 225 milliards de CDF prévu au 2ème trimestre 2020

3 min read

Les opérations financières de l’Etat congolais pourraient se solder par un déficit de 225 milliards de CDF au second trimestre de l’année 2020. Il est également prévu que ce solde négatif soit couvert à la fois par les revenus des Bons du Trésor et les ressources d’appui budgétaire du FMI à la Rd Congo.

En effet, les travaux d’harmonisation du Plan de trésorerie et du Plan d’engagement ont eu lieu ce vendredi 24 avril 2020 entre les ministères des Finances et celui du Budget.

L’enjeu de cette harmonisation des instruments de gestion de la politique budgétaire a consisté à aligner les dépenses à effectuer par l’Etat, sur la période allant d’avril à juin 2020, aux recettes publiques à collecter sur la même période.

« Il en ressort que les recettes publiques vont totaliser environ 1 870 milliards de CDF. On a essayé de dégager une marge de prudence. Au niveau du Plan d’engagement, nous avons retenu un montant légèrement plus bas par rapport au Plan de trésorerie. Nous avons aussi veillé à ce que le solde d’environ 225 milliards de CDF soit couvert par les Bons du trésor et l’appui budgétaire que nous venons de recevoir du FMI », a indiqué le directeur de cabinet du ministre des Finances, professeur Vincent Ngonga.

En réalité, cela signifie que les prévisions des dépenses à effectuer demeurent supérieures (soit 2 095 milliards de CDF) à celles des recettes publiques à collecter (1 870 milliards de CDF) dont la courbe va décroissante.

Et cette situation dégage un solde déficitaire qui ne sera plus financé, comme au paravant, par les avances de la Banque centrale au Gouvernement mais par une bonne partie d’appui budgétaire accordé à la Rd Congo par le FMI.

Il y a lieu de constater que l’incertitude qu’occasionne la crise sanitaire pousse les souscripteurs des bons du Trésor à une certaine rétention. Ce qui explique que les prévisions trimestrielles d’emprunts publics sur le marché financier local ne soient pas atteintes.

Pour anticiper à cette situation et maintenir le cap dans le processus que la Rd Congo a entamé vers la conclusion d’un programme formel avec le FMI, le Gouvernement a sollicité et obtenu de cette institution de Bretton Woods un appui budgétaire de 363,27 millions USD.

Ainsi donc, face au ralentissement de l’activité économique qui impacte sensiblement sur la baisse des recettes publiques, il y a une forte pression des demandes liées à la riposte des chocs du Covid-19.

Dans ce cas de figure, la seule soupape de sécurité pour maintenir l’équilibre demeure l’utilisation de fonds obtenus récemment du FMI.

« Nous avons pris en compte, dans les deux instruments, l’appui budgétaire que la RDC vient de recevoir du FMI. Il sera fait en sorte que les déficits soient couverts soit par les Bons du trésor, soit par l’appui budgétaire du FMI », a précisé Vincent Ngonga.

Avec les répercussions du Covid-19 sur l’économie congolaise, le Plan de trésorerie de la Rd Congo a été revu à la baisse pour la troisième révision au cours de ce deuxième trimestre.Eric Tshikuma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may have missed