27 février 2021

NOTABILITECD

VOTRE SITE D'INFOS EN LIGNE

Tshisekedi aux présidents des regroupements de l’Union sacrée : « Je ne veux exclure personne. Ne parlez plus des transfuges du FCC. Tout le monde a un passé »

3 min read

La rencontre Félix Tshisekedi-présidents des regroupements et partis politiques de l’Union sacrée, le mercredi 20 janvier 2021 au Palais de la Nation, a été une occasion pour le Président de la République de mettre les points sur les i. Quoi de plus normal pour le chef de l’État de dissiper tout malentendu par rapport à tout ce qui se dit autour du chemin qui conduit vers l’identification d’une nouvelle majorité parlementaire.

Devant les 25 présidents des regroupements et partis politiques acquis à la cause de l’Union sacrée, Félix Tshisekedi a eu des mots justes. Loin de lui l’idée de rallumer la flamme de la polémique née de la dernière sortie de Jean-Marc Kabund, l’initiateur de l’Union sacrée martèle : « Je ne veux exclure personne. Ne parlez plus des transfuges du FCC. Tout le monde a un passé ».

Une manière pour le premier citoyen congolais de loger à la même enseigne tous ceux qui ont rejoint l’Union sacrée pour servir la République et bannir le distinguo entre les différents sociétaires. « J’aime l’interaction. Ici, il n’y a pas d’autorité morale qui décide de tout », a ajouté Félix Tshisekedi aux présidents de regroupements et partis politiques de l’Union sacrée, selon Steve Mbikayi.


Steve Mbikayi

La mise au point du Président de la République « devrait, en principe, mettre fin à l’excès de zèle auquel s’illustrent certains de ses proches depuis un certain temps surtout en ce qui concerne le partage des postes qui fait couler encre et salive et est à la base de la levée des boucliers dans certains états-majors des partis politiques, pense un observateur averti.

Rachidi Mabandu
Actu 7 /

La rencontre Félix Tshisekedi-présidents des regroupements et partis politiques de l’Union sacrée, le mercredi 20 janvier 2021 au Palais de la Nation, a été une occasion pour le Président de la République de mettre les points sur les i. Quoi de plus normal pour le chef de l’État de dissiper tout malentendu par rapport à tout ce qui se dit autour du chemin qui conduit vers l’identification d’une nouvelle majorité parlementaire.

Devant les 25 présidents des regroupements et partis politiques acquis à la cause de l’Union sacrée, Félix Tshisekedi a eu des mots justes. Loin de lui l’idée de rallumer la flamme de la polémique née de la dernière sortie de Jean-Marc Kabund, l’initiateur de l’Union sacrée martèle : « Je ne veux exclure personne. Ne parlez plus des transfuges du FCC. Tout le monde a un passé ».

Une manière pour le premier citoyen congolais de loger à la même enseigne tous ceux qui ont rejoint l’Union sacrée pour servir la République et bannir le distinguo entre les différents sociétaires. « J’aime l’interaction. Ici, il n’y a pas d’autorité morale qui décide de tout », a ajouté Félix Tshisekedi aux présidents de regroupements et partis politiques de l’Union sacrée, selon Steve Mbikayi.


Steve Mbikayi

La mise au point du Président de la République « devrait, en principe, mettre fin à l’excès de zèle auquel s’illustrent certains de ses proches depuis un certain temps surtout en ce qui concerne le partage des postes qui fait couler encre et salive et est à la base de la levée des boucliers dans certains états-majors des partis politiques, pense un observateur averti.

Rachidi Mabandu
Actu 7 /
Notabilitecd

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Creats by by EVOLUDIA ASBL.